« Le questionnement éthique me paraît central pour une approche plus humaine dans la prise en charge du bien vieillir en EHPAD »

La dépendance amène, au quotidien, les établissements, leur personnel, les familles à prendre des décisions qui concernent les résidents.

Le questionnement éthique me paraît alors central pour une approche plus humaine en EHPAD. Seule la délibération collective peut conduire à une réponse adaptée face à des situations souvent inédites, singulières ou complexes.

Cet amendement à la proposition de loi « pour bâtir la société du bien vieillir » vise à créer un comité d’éthique au sein de chaque établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes afin de :

– définir de façon collective, au sein de chaque établissement, la notion de bientraitance du point de vue du résident, du point de vue médical, de celui du personnel, de la direction de l’établissement et de celui des familles ;

– s’assurer de l’évaluation et de la prévention de la lutte contre les maltraitances tel que définis dans le code de l’action sociale et des familles ;

– garantir le droit de visite des familles et des proches, le maintien d’un lien social et le respect de la vie privée.

Laisser un commentaire

*
*