2022
avril

« Mieux vaut que les entreprises investissent dans le Grand Besançon plutôt qu’ailleurs sur le territoire français »

A l’occasion du vote du budget de la communauté urbaine du Grand Besançon, j’ai réaffirmé ma position en faveur du développement économique créateur d’emplois et mon mon opposition à l’augmentation de la fiscalité, qu’elles soient pour les particuliers comme les entreprises.

Au moment où la France a l’opportunité de retrouver des capacités de production, de créer et partager de la valeur, il ne serait pas responsable pour le développement de Grand Besançon Métropole, pour l’emploi local, et compte tenu de l’histoire de notre territoire, de ne pas s’engager dans la relocalisation d’entreprises et la réindustrialisation avec de grandes ambitions.

Mieux vaut que les entreprises investissent ici dans le Grand Besançon plutôt qu’ailleurs sur le territoire français.

La hausse de la cotisation foncière des entreprises (CFE) est clairement un signal négatif envoyé aux dirigeants de PME, aux commerçants et aux artisans.

Entreprises, particuliers, élus locaux, nous avons besoin de visibilité sur la trajectoire fiscale du Grand Besançon.

Je suis plutôt inquiet des discussions actuelles évoquant d’autres hausses de fiscalité dont l’augmentation du versement mobilité qui toucherait également les établissements publics dont l’hôpital…

more

« La municipalité oublie de placer l’humain au centre. La co-construction et l’acceptation sociale sont pourtant primordiales »

En sortie de crise Covid, la ville de Besançon a besoin dynamisme, de bienveillance et d’énergie positive.

Ces trois qualificatifs sont-ils compatibles avec la façon de voir l’écologie de la municipalité bisontine ? Je ne le pense pas.

Il est important d’adapter nos villes au changement climatique et de prendre soin de la biodiversité. Ces questions ne souffrent plus d’aucun débat de nos jours.

Il ne faut toutefois pas oublier un élément fondamental, placer l’humain au centre.

Si la volonté de dialogue, de co-construction, d’ouverture avec les habitants n’est pas là alors c’est l’échec assuré. La question de l’acceptation sociale est primordiale.

Je note un grand décalage entre les intentions de la municipalité et la réalité des actes.  Avoir l’intention de construire une ville citoyenne est louable. Or la municipalité s’est malheureusement coupée des citoyens en raison d’une vision de l’écologie radicale et brutale.

« Vous ne pouvez pas décider à notre place ce qui est bon pour nous », lançait un habitant du quartier Planoise à Mme la Maire.

La fermeture du Pont de la République, sans aucune concertation, qui complique la vie des habitants, génère plus de bouchons donc davantage de pollution, la requalification de la place du Jura avec la suppression de nombreuses places de parkings malgré l’opposition des riverains et des commerçants. Ces deux projets ont démontré que lorsqu’il s’agissait de discuter, la majorité municipale n’était malheureusement pas prête à faire consensus.

more