2024
avril
Design Sans Titre

Annonces de Gabriel Attal pour lutter contre la violence des mineurs

Pour les mineurs, il est impératif de restaurer l’autorité à tous les niveaux, dans la famille, à l’école et dans la rue ! 

Député, parent et enseignant, je ne peux rester insensible devant, l’aussi intolérable qu’effrayante, montée de la violence des mineurs. Le retour de l’autorité est un impératif. 

Ce jeudi, le Premier ministre, Gabriel Attal, a annoncé une série de mesures, destinées à restaurer l’autorité à tous les niveaux, dans la famille, à l’école, dans la rue, en présence de la ministre de l’Éducation nationale, du ministre de la Justice, de la ministre déléguée chargée de l’Enfance et des Familles et de la secrétaire d’état chargée de la Citoyenneté. 

« Je veux une école du civisme » a déclaré le Premier ministre pendant son discours. Il a affirmé le besoin d’un sursaut d’autorité, tout en précisant qu’il n’y avait pas d’émancipation possible sans respect des règles. 

Il a également lancé une grande concertation auprès des chefs d’établissement, des enseignants, des élus et des parlementaires, à laquelle je participerai évidemment de façon très active.

Les mesures annoncées par le Premier ministre le jeudi 18 avril : 

> RÉSEAUX SOCIAUX 

  • Contrôle de l’âge réel des jeunes qui s’inscrivent sur les réseaux sociaux et application de la majorité numérique (fixée à 15 ans) ;
  • Une commission d’experts va rendre ses conclusions fin avril pour réguler l’usage des écrans chez les jeunes. 

> JUSTICE DES MINEURS

  • Création d’une mission d’intérêt éducatif, qui sera l’équivalent des travaux d’intérêt général pour les mineurs de moins de 15 ans ;
  • Création d’une mesure de composition pénale afin de plaider coupable, pour les jeunes mineurs au-dessus de 13 ans ;
  • Ouverture de la possibilité d’exiger un accueil de nuit des mineurs dans des établissements de placement éducatif ;
  • Lancement d’une réflexion pour faire évoluer l’excuse de minorité et créer une comparution immédiate pour les mineurs de 16 à 18 ans.

> RESPONSABILISER LES PARENTS

  • Plus de fermeté pour les parents défaillants avec notamment des travaux d’intérêt général et des amendes pour ceux qui ne se rendent pas aux convocations du juge ;
  • Quand un enfant a causé des dégâts, les deux parents seront désormais responsables, solidairement, de la réparation financière, même si l’un des deux a quitté le foyer.

> ÉCOLE

  • Les protestations et les contestations de l’autorité de l’École doivent avoir des conséquences sur les diplômes et Parcoursup.En réparation, l’élève devra participer à des activités d’intérêt général au sein de l’établissement scolaire et respecter le règlement ;
  • Les élèves devront désormais tous se lever dès qu’un professeur rentre dans la classe ;
  • Lancement d’un contrat d’engagement à respecter l’autorité et les valeurs de la République entre les parents, les établissements et les élèves. À signer à chaque rentrée ;
  • Généralisation, à l’école primaire, de temps d’apprentissage du respect de l’autre et de la tolérance, parfois appelés cours d’empathie ;
  • Doublement du nombre d’heures de cours d’enseignement moral et civique.
  • Pour développer une culture du civisme, tous les élèves, dès le plus jeune âge, devront participer aux tâches communes au sein de leur établissement scolaire ;
  • Avant qu’un jeune ne tombe dans la délinquance, pour l’éloigner de ses mauvaises fréquentations, une place en internat sera proposée aux parents.
more