2022
juillet

Protéger le pouvoir d’achat des Français et valoriser le travail

Je soutiendrai à l’Assemblée nationale la proposition du Ministre Bruno Le Maire de porter en septembre et octobre à 30 centimes par litre la remise de l’Etat sur le carburant (essence et diesel).

Un autre bonne nouvelle, le groupe Total annonce une remise de 20 centimes supplémentaires.

Le litre de carburant devrait alors s’approcher de 1,50 €.

Cette mesure est importante pour aider les Français qui ont besoin de leur voiture pour se déplacer et aller travailler.

The end

La déconjugalisation de l’allocation adultes handicapés adoptée

Je m’étais engagé durant la campagne des élections législatives à soutenir la déconjugalisation de l’AAH. Promesse tenue en cosignant un amendement adopté veillant à ce qu’il n’y ait pas de perdant lors du nouveau calcul.

Concrètement, cela signifie 300 euros de plus par mois pour 260 000 personnes en situation de handicap concernées.

Calculer l’AAH en fonction des revenus du conjoint faisait non seulement baisser l’allocation du bénéficiaire mais elle rendait la personne en situation de handicap dépendante vis-à-vis de son époux ou épouse.

Déconjugaliser l’allocation adultes handicapés (AAH), c’est-à-dire, ne plus tenir compte des revenus du conjoint dans le calcul de cette allocation, aura un impact favorable pour les ménages dont le conjoint travaille à partir du SMIC annuel et au-delà.

Toutefois, la déconjugalisation conduirait aussi à générer de l’ordre de 45 000 ménages perdants. Ceux au sein desquels, la personne en situation de handicap travaille et a des revenus propres et dont le conjoint a des revenus nuls ou modestes. Cela n’est pas acceptable.

C’est pourquoi l’amendement que j’ai cosigné propose, pour les actuels bénéficiaires de l’AAH, la liberté de conserver le dispositif actuel lorsque celui-ci est plus favorable que le nouveau dispositif.

The end

Projet de loi : « Mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat »

Depuis lundi, nous examinons le projet de loi sur le pouvoir d’achat en séance publique. Ce texte présente une seule priorité, protéger le pouvoir d’achat des Français face à une situation économique exceptionnelle et un retour de l’inflation.

20 milliards d’euros d’aides pour protéger économiquement les Français, des plus fragiles à ceux qui travaillent et subissent injustement l’inflation.

J’ai cosigné deux amendements. L’un en faveur de la déconjugalisation de l’allocation adultes handicapés, tout en conservant le dispositif en vigueur pour les bénéficiaires actuels lorsque celui-ci est plus favorable.

Le second vise à s’assurer du contrôle et du caractère temporaire des nouvelles prérogatives données au Ministère de l’énergie de restreindre, suspendre ou réquisitionner les centrales à gaz.

Le projet de loi prévoit :

  • Une revalorisation de 4 % des pensions de retraite de base, du RSA, de la prime d’activité, des allocations familiales et de l’allocation aux adultes handicapés, des bourses sur critères sociaux.
  • Les aides personnalisées au logement (APL) pourraient, elles, augmenter de 3,5 %.
  • Le dispositif de repas à 1 euro opéré par les Crous, pour les étudiants précaires, sera maintenu toute l’année universitaire 2022-2023.
  • Triplement du montant de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat qui pourra atteindre 3 000 euros net d’impôt, ou 6 000 euros pour les entreprises qui ont signé un accord d’intéressement en 2021, ou celles dont l’effectif est inférieur à 50 salariés.
  • Augmentation du point d’indice de 3,5 % pour les agents publics.
  • Baisse des cotisations sociales pour les indépendants (environ 550 euros par an, pour un revenu au Smic).
  • Aide exceptionnelle de rentrée de 100 euros par ménage et 50 euros par enfant pour les citoyens les plus modestes.
  • Limitation de la hausse des loyers à 3,5 % maximum dès le 15 octobre prochain, pendant un an.
  • Des mesures pour contrer la flambée des prix de l’énergie et geler les prix du gaz.
    -Suppression de la redevance audiovisuelle (gain d’un montant de 138€ par an).
  • Des mesures pour contenir le prix des carburants et poursuivre le bouclier carburant seront en discussion.

Les masques tombent devant l’attitude déplorable des députés Nupes dont les propos brillent par leurs caricatures, leur procès d’intention et par leur volonté de nuire aux débats. Soyons à la hauteur du débat parlementaire, à la hauteur de l’attente des Français !

The end

« Le recrutement d’enseignants contractuels ne peut et ne doit pas être une solution sur le long terme »

Je prenais aujourd’hui pour la première fois la parole au sein de l’hémicycle pour interpeller Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse Pap Ndiaye sur la crise de recrutement que traverse l’Education Nationale :

Monsieur le Ministre,

Le 7 juillet dernier, votre ministère annonçait que, sur plus de 27.000 postes d’enseignants ouverts par l’Éducation nationale, près de 4000 n’ont pas été pourvus à l’occasion des concours organisés en 2022.

Nous ne pouvons malheureusement qu’attester des difficultés que nous rencontrons aujourd’hui pour attirer de nouveaux professeurs sur les bancs de l’Éducation nationale.

Pour pallier cette pénurie, votre ministère a récemment annoncé un renforcement du recrutement d’enseignants contractuels afin de, je cite, « préparer dans de bonnes conditions la rentrée 2022 et de préserver les capacités de remplacement dans les académies ».

Si cette mesure est la bienvenue pour s’assurer que chaque classe dispose bel et bien d’un enseignant à la rentrée prochaine, le groupe Démocrate considère néanmoins que le recrutement de contractuels ne peut et ne doit pas être une solution sur le long terme.

Professeur des écoles il y a encore quelques semaines, ces difficultés croissantes de recrutement m’alertent tout particulièrement. Celles-ci démontrent une profonde crise des vocations due, entre autres, à un manque d’attractivité du métier d’enseignant.

Monsieur le Ministre, j’ai eu le plaisir de vous accueillir dans ma circonscription. Je ne doute ni de votre engagement ni de votre détermination.

Nous partageons ensemble l’idée que notre pays doit mettre l’école, l’éducation et la formation au cœur de son action, et ainsi permettre à notre système éducatif d’être à la hauteur de notre histoire et de notre futur. Cela passe inévitablement par une plus grande reconnaissance et une meilleure attractivité du métier d’enseignant.

Je souhaite, Monsieur le Ministre connaître les mesures envisagées pour y parvenir, l’éducation et la transmission du savoir étant essentiels à la vie de notre Nation.

The end