2022
octobre

«Le blocage du budget de l’Etat par les oppositions était inacceptable. En déclenchant l’article 49.3, la Première Ministre a fait preuve de responsabilité»

L’intention de blocage était clairement affichée dès la première séance avec le dépôt de deux motions de rejet préalable par l’ensemble des formations de gauche et d’extrême gauche. 

Les oppositions avaient ensuite toutes annoncé le refus du compromis et la main tendue du gouvernement, rejetant par un vote l’objectif de contenir le déficit public à 5% du PIB en 2023.

Après plus de 57 heures de débat et face au refus d’un budget sérieux et financé, Elisabeth_Borne a décidé de déclencher l’article 49.3 de la constitution. 
Je soutiens cette décision responsable, et déplore les postures partisanes qui nous y ont conduit.

En 30 ans, jamais un gouvernement n’avait eu besoin de recourir à cet article pour faire voter un projet de loi de finances !

Priver la France d’un budget en 2023,  c’est retarder la revalorisation des salaires des enseignants, le bouclier tarifaire sur le gaz et électricité pour les ménages, la hausse du budget de la culture et des moyens alloués aux communes, la protection des entreprises et la transition écologique.

J’aurais préféré que nous puissions aller au bout des débats. Mais Il est inconcevable de laisser notre pays, paralysé par des oppositions qui souhaite tirer profit du désordre.

Je suis fier que le groupe des députés démocrates ait porté un débat constructif sur les « super dividendes » et le partage de la valeur dans les entreprises qui ont généré des profits hors normes en raison de l’inflation à l’inverse de la vision confiscatoire de l’extrême gauche Nupes.

Je choisirai toujours le débat au désordre, le dialogue à l’outrance et le compromis à l’obstruction !

more