2023
janvier

De nouvelles réalisations par l’équipe municipale à Saint-Vit

Présent samedi dernier à Saint-Vit pour répondre à l’invitation du maire, M. Pascal Routhier, et de son équipe municipale à inaugurer la rue de la libération, l’espace Bernard Olivier et la place Simon Veil.

De nouveaux aménagements pour améliorer la sécurité, l’accès aux services et la qualité de vie des Saint-Vitois.

Heureux d’y avoir retrouvé ma suppléante et adjointe au maire, Laurence Cornier.

Bravo à l’équipe municipale pour l’investissement sans cesse renouvelé qu’ils mettent au service des projets de la commune.

more

Voeux du conseil municipal de Ferrières-les-Bois

C’est avec plaisir que j’ai répondu positivement à l’invitation du maire de Ferrières-les-Bois, M. Cristophe Tournier, à participer à la cérémonie de vœux de la commune.

A cette occasion, j’ai remis au nom de la commune le diplôme de maire honoraire à l’ancien maire M. Alain Régnier, saluant ainsi 30 années d’engagement au service des Ferrièroises et des Ferrièrois.

Un grand merci pour l’accueil et mes félicitations pour la dynamique de projets dans la commune.

more
more

« Le label UNESCO est un fabuleux coup de projecteur sur l’histoire d’un territoire. C’est un marqueur de la reconnaissance de notre héritage passé et de la volonté de le sauvegarder pour le transmettre »

 La Table ronde sur le patrimoine immatériel de l’Unesco en commission des Affaires culturelles et de l’Éducation a été l’occasion de rappeler l’importance des savoir-faire, des traditions, des lieux exceptionnels de nos territoires. 

Nous avons la chance de voir inscrits les « savoir-faire horlogers » sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité ou encore, la Citadelle de Besançon, la Saline Royale d’Arc-et-Senans sur la liste du patrimoine matériel. 

J’ai questionné nos intervenants sur l’après obtention du label UNESCO et notamment sur les exigences et les évaluations de l’UNESCO après cette inscription qui n’est en soit, surtout pas une finalité, mais doit être le début de l’écriture d’une nouvelle histoire.

more

Rendez-vous avec le ministre des Transports Clément Beaune pour soutenir les projets de mobilité locaux

Rendez-vous important hier au Sénat avec le ministre Clément Beaune, chargé des Transports.

Avec mes collègues sénateurs Jean-François Longeot Sénateur du Doubs et Annick Jacquemet Sénatrice du Doubs et Benoit Vuillemin, Vice-président de Grand Besançon Métropole, il s’agissait de porter les projets locaux majeurs sur les enjeux de mobilité de notre territoire directement auprès du Ministre.

> Achèvement du contournement ouest de la RN57 entre Beure et Micropolis 

La mise à 2×2 voies des 3,5 kilomètres de tronçon et la réalisation d’aménagements en faveur des mobilités douces permettront de réduire les bouchons, les temps de trajet et la pollution et d’offrir des alternatives à la voiture individuelle.

> Halte ferroviaire à l’ouest de Besançon sur la ligne TER Besançon-Dijon, à proximité du CHU

L’expansion du quartier des Hauts du Chazal, la la proximité du CHU, du pôle universitaire, de la technopole Témis Santé et de l’Établissement Français du Sang (EFS), doit être accompagné par l’aménagement d’infrastructures de transport adaptées aux flux.

> Ligne des Horlogers qui relie Besançon à la Suisse en TER

La proximité de notre territoire avec la Suisse est un atout économique, valorisons-le.

Nous avons soutenu l’amélioration de la desserte en termes de fréquence et d’horaires et la modernisation de la ligne afin de réduire les temps de parcours et de l’adapter aux besoins.

> Retour de la ligne TGV Mulhouse-Lille

Nous demandons le retour de cette ligne TGV suspendue depuis 2 ans. Elle permettait de connecter notre territoire à l’international en desservant les aéroports de Bâle-Mulhouse et de Roissy. 

Je remercie le Ministre Clément Baune pour son écoute et sa volonté d’intensifier les investissements en faveur du réseau ferroviaire. 

Avec mes collègues, nous sommes pleinement mobilisés pour que les habitants de notre territoire bénéficient d’une offre de mobilité de qualité qui répondent aux besoins.

Je remercie également l’ensemble des élus mobilisés sur ces sujets. Quand nous poussons tous dans le même sens, c’est le territoire et les habitants qui en ressortent gagnants.

more
more

Quart de finale de la Fête des Jeunes – Escrime

C’est avec plaisir que j’ai assisté aux quarts de finale des championnats de France d’escrime (sabre) des moins de 15 ans.

Je remercie et félicite Marie-Lou PY, présidente de Besançon Université Club escrime, et l’ensemble des bénévoles pour l’organisation de cet événement.

Un événement qui a permis de faire connaître la ville de Besançon et notre région à plus de 600 personnes (tireurs et accompagnateurs) venues de toute la France.

more

Discours des voeux 2023 de Laurent Croizier

Monsieur le Député, cher Éric,

Madame la Sénatrice, chère Annick, 

Monsieur le Sénateur, cher Jean-François,

Madame la Présidente de Grand Besançon Métropole,

Messieurs les Présidents des communautés de communes du Loue Lison et du Val Marnaysien,

Mesdames, Messieurs les Maires,

Mesdames, Messieurs en vos grades et qualités,

Avant de commencer, je souhaite avoir une pensée pour Roland Moralès, Maire de Recologne, et pour Joël Godard, Adjoint au Maire de la commune d’Avanne-Aveney, qui nous ont tous deux quittés en ce début d’année. 

J’adresse mes sincères condoléances aux familles, aux conseils municipaux de Recologne et d’Avanne-Aveney ainsi qu’aux habitants de ces deux communes.

Mes chers amis,

C’est avec joie que je vous accueille aujourd’hui, à Saint-Vit, pour mes premiers vœux de Député. 

Je tiens à remercier le Maire, M. Pascal Routhier, et à vous remercier, toutes et tous, d’être présents pour démarrer ensemble cette nouvelle année.

Les vœux sont une tradition républicaine. C’est aussi l’occasion de vous rendre compte de mon action en 2022 et de tracer des perspectives pour 2023.

Si pour un citoyen être informé est un droit, pour un élu de la République, informer et rendre compte sont des devoirs.

Je suis convaincu que c’est par la transparence et la proximité que nous réconcilierons les Français avec la politique. 

Raison pour laquelle, dès le 24 février prochain, j’ai souhaité mettre en place des permanences de proximité directement dans les communes, au plus près des habitants.

Construire et travailler ensemble, c’est le sens du message que nous ont envoyé les Français aux dernières élections législatives. 

Et ce n’est pas le démocrate que je suis qui s’en plaindra.

A l’Assemblée, la configuration politique est inédite.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que… nous ne sommes pas d’accord sur tout. Le dialogue est même parfois difficile.

Le débat appelle cependant à la responsabilité. 

Le buzz, la polémique, le conflit permanent discréditent notre institution auprès des Français.

L’Assemblée nationale n’est pas une ZAD, l’Assemblée nationale n’est pas un cirque. 

Je mets en garde sur la stratégie de l’outrance et du conflit perpétuel. Non seulement elle abime l’unité nationale, mais surtout elle sert de marchepied à l’extrême droite.

Dans l’Histoire, le populisme, le poujadisme, l’instrumentalisation des difficultés sociales n’ont jamais rien amené de bon. Il suffit d’observer ce qu’il se passe outre-Atlantique, aux Etats-Unis et au Brésil. 

2022 aura été marquée par le retour de la guerre en Europe, par l’invasion de l’Ukraine par la Russie, aux conséquences importantes sur le quotidien. 

Depuis juin 2022, les députés ont adopté de nombreux textes. Et pas n’importe lesquels.

Nous avons protégé le pouvoir d’achat des Français. L’inflation s’est élevée en France à 7% en 2022, quand elle dépassait 11, 12 ou 13% en Allemagne, en Italie ou en Belgique.

Je citerai les mesures de protection comme le bouclier tarifaire, le chèque énergie, le chèque carburant ou encore le chèque chauffage bois, la revalorisation du SMIC, du minimum vieillesse et des pensions de retraite.

Je suis très heureux d’avoir été à l’initiative, avec deux collègues députés, d’une mission sur l’augmentation des prix des granulés bois. 

Après une douzaine d’auditions et plusieurs dizaines d’heures de travail, nous rendrons prochainement les conclusions à la Première ministre.

Le rôle du parlementaire est aussi de relayer à Paris les difficultés du terrain. 

Grâce aux remontées des maires, notamment de Michel Gaillot, Maire de Montferrand-le-Château, nous avons relayé très tôt auprès du ministre Bruno Le Maire les difficultés de nos boulangers face aux hausses des prix de l’électricité.

Il était important de prendre des mesures pour contenir la montée des prix de l’énergie pour les entreprises.

A L’Assemblée nationale, des réponses d’envergure et de long terme face aux enjeux ont abouti avec les voix de l’opposition, dans ce souci de compromis et de travail en bon intelligence.

Pour la sécurité des Français, nous avons voté la loi d’orientation et de programmation du budget du ministère de l’Intérieur avec le soutien des Républicains. C’est une augmentation du budget du ministère de 15 milliards d’euros sur 5 ans. 

Elle comporte, entre autres, le renforcement de notre action en matière de cybercriminalité et le recrutement de 8500 policiers et gendarmes sur les 5 prochaines années, après avoir réussi notre objectif de recruter 10 000 policiers sous le précédent quinquennat. 

Concrètement, à Besançon, ce sont près de 100 nouveaux policiers nationaux embauchés depuis 2017.

Pour une France plus vertueuse, nous avons voté la loi d’accélération de la production d’énergies renouvelables, avec les voix socialistes.

Le but est de simplifier l’installation et de planifier dans les territoires notre mix énergétique avec pour objectifs la neutralité carbone et la souveraineté énergétique.

Ce texte sera complété en 2023 par un projet de loi visant à accélérer la construction de nouveaux réacteurs nucléaires, qui fera débat, mais que je soutiendrai.

Sachez par exemple que l’abandon du nucléaire en Allemagne conduit à ce que nos voisins soient aujourd’hui le 6ème pollueur mondial, émettant plus du double de CO2 de la France.

Sur le plan économique, 3 enjeux majeurs se présentent à nous en 2023 pour une France productive et une France du plein emploi.

J’attire votre attention sur le fait qu’il y a quelques années, personne n’aurait osé parler en France de plein emploi. C’est le fruit du travail de la majorité et de nos choix politiques.

Premier enjeu, contenir l’inflation, évidemment. Nous avons réussi à faire face en 2022, avec une inflation parmi les plus faibles d’Europe.

Il nous faudra en 2023 poursuivre notre action en ciblant davantage les aides sur ceux qui en ont le plus besoin.

Accroître le nombre de personnes au travail et favoriser l’emploi est le meilleur moyen de renforcer la solidarité. L’emploi et la formation sont des solutions efficaces et pérennes pour lutter contre la précarité.

Notre taux de chômage est historiquement bas. Il atteint son plus bas niveau depuis près de 15 ans.

Sur un an, ce sont 12,6 % de chômeurs en moins, ce sont 500 000 personnes sans aucune activité en moins.

Si le taux de chômage se situe autour de 7%, le taux d’emplois vacants se maintient lui à un niveau historiquement élevé, 2,6%. 

Par rapport à la situation d’avant la crise sanitaire, le nombre d’emplois vacants a augmenté de 87% dans l’industrie, de 75 % dans le tertiaire et de 65 % dans le bâtiment.

La France comptait 370 000 emplois vacants au 3e trimestre 2022.

Je ne crois ni au droit à la paresse de Mme Rousseau, qui oublie qu’il est financé par ceux qui travaillent, ni à la promesse des 32h et du « travailler moins pour gagner plus » de la NUPES.

Je crois davantage à la question de la rémunération du travail et d’un meilleur partage de la valeur, qui se posera dans les semaines et les mois à venir.

2ème enjeu, celui de la réindustrialisation et de l’indépendance industrielle.

Il nous faut reconstruire notre indépendance, notre souveraineté industrielle européenne dans de nombreux domaines : l’hydrogène, les batteries électriques, les composants électroniques, le numérique, les médicaments – nous y participons ici à Besançon sur le pôle Témis santé.

Nous avons la chance d’avoir un territoire héritier d’une histoire industrielle. Il nous faut mieux accompagner, valoriser notre tissu local, dynamique et performant.

Je suis heureux que l’entreprise SV industries à Saint-Vit, anciennement SV Découpage, ait pu bénéficier d’une solution de reprise de la part du Tribunal de Commerce de Besançon. C’est la solution que nous avions fortement soutenue auprès du Tribunal avec Pascal Routhier.

Enfin, dernier enjeu et pas des moindres, la maîtrise de nos finances publiques.

Les taux d’intérêt augmentent et notre dette atteint 3 000 milliards d’euros. Après les crises que nous avons traversées, Nous allons devoir rétablir nos finances publiques.

L’austérité n’est pas la stratégie de la majorité. Notre stratégie c’est d’abord la croissance et l’investissement, les réformes de structure et les économies là où c’est nécessaire.

C’est en partie pour assurer la maîtrise de nos dépenses et la pérennité d’un système juste et équilibré que la réforme des retraites est nécessaire.

Quand on sait les besoins de notre système de santé, de notre système éducatif, de notre police, de notre justice, de notre armée, de nos services publics, nous mesurons l’importance de chaque euro de déficit supplémentaire.

Un système de retraite, c’est un projet de société. Simplement, ce projet ne peut pas se faire à crédit, il ne peut pas se faire non plus sur le dos des futures générations.

Il faut toutefois entendre les craintes et les demandes d’une meilleure prise en compte de la pénibilité, des carrières longues, des carrières hachées et du taux d’emploi des séniors.

Je ferai avec mes collègues députés des propositions en ce sens lors des débats parlementaires, en espérant que la NUPES ne mettra pas à exécution son intention de bloquer les débats par le dépôt de dizaines de milliers d’amendements.

Elle porterait la responsabilité d’avoir rendu l’Assemblée Nationale inutile et devra s’en expliquer devant les Français.

Quelques sujets que je voulais porter à votre connaissance pour 2023.

La création d’une commission transpartisane à l’Assemblée nationale qui engagera une réflexion sur nos institutions.

Elle posera notamment la question du scrutin proportionnel, des échelons territoriaux, de la place des communes comme maillon essentiel ; j’y suis attaché. Un certain nombre d’élus dont je fais partie souhaite également s’interroger sur le bilan de la fusion des régions.

C’est attendu, nous lancerons en 2023 une convention citoyenne sur le sujet de la fin de vie pour trouver les solutions d’une fin de vie digne et juste pour tous.

Vous connaissez mon attachement à l’éducation et à l’école. 

Le budget de l’Éducation nationale augmente de 3,6 milliards en 2023. La question de l’attractivité du métier d’enseignant fait partie des priorités du ministre de l’Éducation nationale. J’avais alerté le ministre à ce sujet dès la première séance de Questions au Gouvernement et dès ma première commission.

Autre sujet qui préoccupe bon nombres d’entre nous :  notre système de santé.

L’Hôpital public est un trésor national. Il fait face à une crise sans précédent. Il s’agit de tout faire pour le préserver et de le refonder à la hauteur de l’investissement de nos soignants et de l’attente des Français.

En réunissant lundi dernier, en circonscription, autour d’une même table une trentaine de professionnels de santé, nous contribuons localement à l’élaboration de solutions issues du terrain.

J’en profite pour saluer la nomination de Laurence Cornier, ma suppléante, au poste de directrice adjointe de l’Institut de formation des professionnels de santé. Je lui souhaite la réussite.

Enfin, c’était une demande forte dans la société, 2023 verra l’Allocation Adulte Handicapé, l‘AAH, déconjugalisée dès le 1er octobre prochain, conformément au vote du Parlement du 16 août dernier.

C’était un enjeu d’indépendance, d’autonomie et de dignité pour les personnes en situation de handicap qui vivent en couple.

En circonscription, j’avais pris l’engagement d’être présent auprès de vous et d’être un ambassadeur de notre territoire.

En 7 mois, j’ai rencontré près de 75 des 91 maires de la circonscription.

Je vois nombre de leurs visages aujourd’hui. Je les remercie pour leur présence et pour notre collaboration qui me permet d’être un relai auprès des services de l’État et des ministères. 

Sur les enjeux de notre territoire, j’accorde une attention toute particulière à la présence des services publics dans les communes.

J’effectue actuellement un travail sur le service public postal, cher à tous. 

De nombreuses questions se posent, comme à Quingey ou à Pouilley-les-Vignes.

Les dessertes de train sont aussi un enjeu de service public.

Nous avons, avec mes collègues sénateurs Jean-François Longeot et Annick Jacquement, interpellé le ministre des transports, M. Clément Beaune, sur la nécessité de rétablir la ligne TGV Mulhouse-Lille.

Il est impensable qu’avec les enjeux de mobilité et de transition écologique, nous ayons moins de trains aujourd’hui qu’hier.

J’ai à ce propos défendu dans l’hémicycle à l’Assemblée nationale la création d’une halte ferroviaire à proximité du CHU, inclus dans le projet de territoire du Grand Besançon.

De façon complémentaire, je soutiens très fortement l’aménagement du contournement de la RN57 entre Beure et Micropolis. 

J’ai à cet égard sollicité le cabinet du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, M. Christophe Béchu, sur le sujet de son financement.

Soyez assurés de la force avec laquelle, sénateurs et députés, nous portons ces dossiers à Paris. Je remercie Yves Guyen, Catherine Barthelet, Benoit Vuillemin et Jean-Paul Michaud, tous vice-présidents du Grand Besançon, pour nos collaborations.

Autre enjeu qui me tient particulièrement à cœur : la sécurité.

Vous connaissez mon attachement pour le quartier de Planoise. Les drames qui s’y déroulent nous concernent tous.

L’absence de sécurité a cela d’inacceptable qu’elle touche en premier lieu les personnes les plus fragiles et les honnêtes gens. 

Depuis 7 mois maintenant j’échange avec le ministre de l’Intérieur et M. le Préfet sur les besoins du quartier. 

Je demande le maintien d’une présence policière forte et l’étude de la création d’un second commissariat à Besançon, situé au cœur du quartier de Planoise, pour renforcer le plan d’action de la police nationale sur l’ouest bisontin et permettre une présence policière continue dans le quartier.

Mes échanges nourris avec le ministre portent leurs fruits, je le sais sensible à la situation de Planoise. 

Pour conclure, 

Les efforts que nous aurons à faire en 2023 seront sans doute encore conséquents. 

Nous traversons une période de transitions qui n’est pas simple à vivre pour les Français.

Mais c’est aussi une formidable opportunité que de les accompagner.

Je préfère voir le verre à moitié plein, nous avons là un formidable challenge collectif. A nous d’être à la hauteur.

On parle beaucoup de résilience depuis la crise sanitaire. C’est vrai nous avons surmonté des épreuves que nous n’aurions même pas imaginées il y a quelques années. 

Nous avons démontré notre capacité à nous adapter et à faire face tous ensemble.

Si nous travaillons collectivement, sereinement, avec un cap commun, alors nous pourrons transformer et bâtir une France et une Europe plus fortes, plus justes et exemplaires.

En 2023 comme en 2022, vous pourrez compter sur mon engagement, ma détermination et celle de mon équipe, que je salue et que je remercie pour son travail, à soutenir les projets de notre beau territoire et les intérêts de la Nation toute entière.

Je vous remercie de votre soutien et de votre confiance. 

Belle et heureuse année à toutes et tous !

more

Cérémonie des voeux 2023 à Saint-Vit

C’est avec joie que je présentais samedi mes premiers vœux de Député, dans la commune de Saint-Vit.

L’occasion de rendre compte de mon action en 2022 et de tracer de nouvelles perspectives pour l’année 2023.

La configuration inédite de l’Assemblée nationale, le retour de la guerre en Europe, l’inflation, la réindustrialisation, le plein emploi, la maitrise de nos dépenses publiques, le système de santé, les transitions, sont autant d’enjeux devant lesquels la France devra faire face dans les semaines et mois à venir.

A l’échelle locale, je continuerai de m’engager pour l’amélioration de la qualité de vie des habitants et de me faire le relai des difficultés des collectivités, des entreprises, des associations et des habitants au niveau national.

Les efforts que nous aurons à faire en 2023 seront encore conséquents, nous traversons une période de transitions qui amène quelques turbulences dans la vie des Français. Mais c’est aussi une formidable opportunité de pouvoir les accompagner.

Si nous travaillons collectivement, sereinement, avec un cap commun, alors nous pourrons transformer et bâtir une France et une Europe plus fortes, plus justes et exemplaires.

Merci à tous les participants pour leur présence.

more
more

Nomination comme Vice-président du groupe d’amitié France-Québec à l’Assemblée nationale

J’ai le plaisir de vous annoncer ma nomination comme Vice-président du groupe d’amitié France-Québec à l’Assemblée nationale.

À ce titre, les parlementaires du groupe d’amitié étaient invités, mardi soir, à l’Ambassade du Canada par son ambassadeur Monsieur Stéphane Dion.

L’occasion de célébrer les amitiés interparlementaires, d’échanger sur les relations entre nos deux pays et cette culture francophone commune pour laquelle j’entends oeuvrer.

more

Notre système de retraite doit s’adapter à la diversité des parcours de vie

On ne peut pas faire une réforme des retraites unique pour tous. Nous devons prendre en compte l’ensemble des parcours de vie, la pénibilité, les carrières hachées, les spécificités des carrières des femmes…

C’est pour ces raisons que nous nous engageons sur un minimum vieillesse à 85% du SMIC, qui bénéficiera à 2 millions de personnes et principalement aux femmes.

Au sein du groupe MoDem, nous proposons également d’abaisser l’âge de décote de 67 ans à 65 ans, pour ceux qui ont eu des carrières hachées, des accidents de vie.

Si nous parvenons, à l’horizon 2027, à équilibrer notre système de retraite, alors nous pourrions limiter l’âge de départ de retraite, non pas à 64 ans, mais à 63 ans. C’est également ce que nous proposerons d’intégrer au texte de loi.

Et, c’est essentiel pour un système juste, les revenus du capital doivent participer à l’effort collectif.

Je suis entièrement ouvert au dialogue social avec les Français et les partenaires sociaux pour faire avancer la réforme.

more

« L’ambition que nous portons pour la réhabilitation de l’ancien hôpital Saint-Jacques, c’est l’ambition que nous portons pour Besançon »

L’ambition que nous portons pour la réhabilitation de l’ancien hôpital Saint-Jacques, c’est l’ambition que nous portons pour Besançon.

Le site de l’ancien hôpital Saint-Jacques est une occasion exceptionnelle de réaliser un projet moderne qui permettra de rendre Besançon et le centre-ville plus attractifs et agréables à vivre, en nous dotant d’infrastructures et de services nécessaires dont nous ne disposons pas aujourd’hui. Sans compter la valorisation du patrimoine remarquable du site.

La remise en cause par la municipalité du projet de cité des savoirs et de l’innovation qui devait intégrer, entre autres, un village d’entreprises innovantes, un espace des congrès, des commerces et des services, est très inquiétante.

La Maire de Besançon ne parle pour l’heure que de la construction de logements et refuse d’en dire plus sur ses intentions. Dédier ce site exclusivement au logement serait une erreur.

Ne passons pas à côté de l’opportunité d’inscrire Besançon dans le XXIe siècle.

more

Nouveau dispositif d’aide face à la flambée des prix des carburants pour les Français les plus modestes

La remise à la pompe a pris fin le 31 décembre dernier. Elle est remplacée par une indemnité carburant individuelle d’un montant de 100€ mise en place pour aider les 10 millions de Français actifs les plus modestes, qui ne peuvent faire autrement que de prendre leur voiture pour aller travailler.

Cette aide est versée par personne et non par foyer. Chaque membre de la famille qui utilise son véhicule pour se rendre sur son lieu de travail recevra une aide de 100€. Le couple pourra donc bénéficier de 200€ d’aide à l’achat de carburant. 

Les personnes éligibles doivent en faire la demande sur le site impôts.gouv.fr à compter du lundi 16 janvier et jusqu’au 28 février. 

À noter que les premiers versements tomberont sur les comptes des bénéficiaires à partir de fin janvier.

Critères d’éligibilité :

Pour en bénéficier, votre revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser 14 700€ par part fiscale en 2021, ce qui correspond à : 

  • < 1 314 euros nets/mois pour une personne seule ;
  • < 3 285 euros nets/mois pour un couple avec un enfant ;
  • < 3 285 euros nets/mois pour une personne seule avec deux enfants ;
  • < 3 941 euros nets/mois pour un couple avec deux enfants ;
  • < 5 255 euros nets/mois pour un couple avec trois enfants.

S’il y a deux actifs dans le foyer, il s’agit de leurs revenus cumulés. 

more

La réforme des retraites est-elle indispensable ? La réponse est oui

J’étais hier l’invité de l’émission Dimanche en politique, sur France 3 Franche-Comté pour débattre de la réforme des retraites actuellement examinée à l’Assemblée nationale.

Cette réforme est-elle indispensable ? La réponse est oui.

Dans les années 1970, la France comptait 4 actifs pour 1 retraité. Aujourd’hui, elle ne compte plus que 1,7 actif pour 1 retraité. C’est autant de travailleurs en moins qui financent la pension de ceux qui sont en retraite.

Le Conseil d’orientation des retraites montre que, sans réforme, le système des retraites sera déficitaire de 12,5 milliards d’euros par an en 2027, 15 milliards d’euros en 2030, 20 milliards d’euros en 2035 et 25 milliards d’euros en 2040.

Je suis très attaché à notre système par répartition. C’est un système de solidarité entre les générations, où les actifs d’aujourd’hui cotisent pour nos parents et grands-parents qui ont travaillé toute leur vie et méritent une retraite paisible.

Si nous voulons maintenir un système viable pour nos enfants, il est vital de le réformer.

more
more

Visite du chantier du village olympique

Ce matin, avec les parlementaires du groupe de travail chargé du suivi et de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, nous avons visité le chantier du village olympique et du centre aquatique olympique en Seine-Saint-Denis.

Je vous laisse découvrir les images du plus grand chantier français, voir européen, qui s’étend sur 52 hectares et accueillera 14 000 athlètes pendant les Jeux Olympiques et 9000 athlètes pendant les Jeux Paralympiques.

Le budget des ouvrages est de 4,5 milliards d’euros dont 2 milliards d’euros de fonds privés.

more

Accélérons la production d’énergies renouvelables

Nous avons adopté hier le projet de loi relatif à l’accélération de la production d’énergies renouvelables qui vise, d’ici 2050, à planifier et organiser dans les territoires notre mix énergétique avec pour objectif la neutralité carbone et notre souveraineté énergétique.

Le texte a été adopté à 286 voix pour et 238 voix contre. Faits surprenants, l’abstention du groupe écologiste qui pourtant ne cesse de répéter la nécessité de développer les énergies renouvelables.

Le projet de loi s’articule autour de 3 axes : simplifier, mobiliser, partager

> Simplifier les procédures 

Des mesures sont prévues pour accélérer la réalisation de projets d’énergies renouvelables et de projets industriels (solaire, hydraulique, éolien en mer et terrestre) qui concourent à la transition énergétique : simplification des procédures de raccordement, guichet unique pour l’instruction de projets, reconnaissance de la raison impérative d’intérêt public majeur pour certains projets.

Il s’agit par exemple de multiplier par 10 la production d’énergie solaire, déployer 50 parc éoliens en mer et doubler la production d’énergie éolienne terrestre en mettant les élus locaux au centre des décisions.

> Mobiliser des espaces délaissés ou dégradés 

L’idée est de faciliter l’installation de panneaux solaires sur les bords des routes et autoroutes, les voies ferrées et les friches. Le texte entérine également l’obligation d’installation d’ombrières photovoltaïques sur les parkings extérieurs sous certaines conditions. 

> Mieux partager la valeur avec les territoires 

La loi prévoit la mise en place d’un dispositif de planification territoriale, un point d’honneur est donné au rôle des élus locaux pour développer les énergies renouvelables : 

La loi demandera aux élus de définir des zones d’accélération pour l’implantation d’infrastructures d’énergies renouvelables afin que ces projets soient mieux acceptés par les habitants.

Les collectivités pourront également imposer des zones d’exclusion.

Plus généralement, l’avenir du mix énergétique à l’horizon 2050 doit être débattu au Parlement en 2023 lors de la prochaine loi de programmation Énergie-Climat. 

Ce texte sera alors complété par un projet de loi visant à accélérer la construction de nouveaux réacteurs nucléaires.

more

Matinée d’immersion au palais de justice de Besançon

Matinée complète d’immersion au palais de justice de Besançon auprès du Procureur de la République, M. Etienne Manteaux et de la Vice-procureure, Mme Christine De Curraize pour approcher de façon très concrète le fonctionnement du tribunal, du parquet et le rôle de la justice.

J’ai notamment assisté à une comparution sur reconnaissance de culpabilité, procédure qui permet de juger rapidement l’auteur d’une infraction lorsqu’il reconnait les faits.

Ce fut également l’occasion d’aborder le rôle et le fonctionnement de la justice et d’évaluer si l’augmentation des moyens – +40% depuis 2017 – se traduit concrètement dans les tribunaux.

Soucieux de l’action concertée du parquet et de l’État dans la lutte contre les trafics de drogue sur le quartier de Planoise, nous avons évoqué les actions et affaires en cours ainsi que le futur procès des assassins présumés du jeune Houcine Hakkar, tué par balles par erreur en 2020.

Nous avons également abordé les affaires de violences intrafamiliales qui représentent près d’un tiers des affaires traitées par le parquet, la libération de la parole des femmes et la meilleure prise en compte des plaintes grâce à la politique de formation des policiers qui permet d’améliorer la lutte contre ce fléau.

Je me félicite que la délinquance, la lutte contre les trafics de drogue et les violences intrafamiliales figurent parmi les priorités du parquet.

Merci à M. le Procureur de la République et Mme la Vice-procureure pour leur disponibilité tout au long de cette matinée.

more
more

La gestion du réseau de chauffage urbain de Planoise et des Hauts-du-Chazal ne doit pas être un choix idéologique mais un choix pragmatique !

Le réseau de chaleur historique de Planoise et des Hauts-du-Chazal assure l’alimentation en chauffage de 18 000 personnes et permet d’éviter le rejet de plusieurs milliers de tonnes de CO2 dans l’atmosphère chaque année, tout en proposant des tarifs attractifs aux usagers.

C’est une solution de production et de distribution d’énergie à la fois écologique et économique.

Le mode de gestion, en régie ou délégué à un prestataire extérieur comme c’est déjà le cas depuis plusieurs années, ne doit pas dépendre des considérations idéologiques de certains élus mais de l’intérêt qu’il présente pour les usagers.

C’est donc par pragmatisme que j’ai voté favorablement pour la proposition de concession de service public, qui assure la stabilité des prix pour les usagers, une absence de risque budgétaire lié à l’exploitation pour les finances publiques et une prise en charge d’une partie des investissements pour son développement.

more
more

Visite de l’entreprise VITABRI, qui promeut le made in France depuis Besançon

Visite cet après-midi de l’entreprise VITABRI installée à Besançon au sein du parc d’entreprises Lafayette et qui depuis 25 ans conçoit, vend et loue des tentes pliantes, barnums pliants et tonnelles pliantes.

Une pépite locale qui produit du matériel de qualité et promeut la fabrication française, notamment à l’international où son activité représente plus de 20% du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Merci au président M. Emmanuel Musner pour l’organisation de la visite et le temps donné.

more

Je m’oppose à l’utilisation de l’écriture dite « inclusive » par la municipalité de Besançon

Ce n’est pas aux personnes en situation de handicap de s’adapter à la société, mais à la société de s’adapter aux personnes en situation de handicap.

Le point médian, dont fait usage la municipalité de Besançon depuis le début du mandat, en particulier pour les offres d’emplois, est illisible pour un grand nombre de personnes.

Je demande à la Maire de Besançon d’écouter les associations agissant pour les personnes en situation de handicap intellectuel, de tenir compte des personnes qui lisent difficilement le français, et de supprimer cette écriture plus idéologique et excluante « qu’inclusive », et surtout illisible.

more