« Les Planoisiens sont pris en otage par les trafiquants de drogue, ce qui nous pousse plus que jamais à la mobilisation et à l’unité »

Lors du dernier conseil municipal, j’ai de nouveau tendu la main à la Maire de Besançon en réitérant certaines de nos propositions :

Augmenter les effectifs de police municipale en commençant par recruter les postes vacants

– Étudier la création d’une nouvelle école à Planoise

– Installer les caméras de vidéoprotection manquantes à Planoise ainsi qu’aux entrées de ville identifiées par la police nationale

– Adapter les horaires du centre de supervision urbaine (CSU) aux horaires de la police municipale

– Créer une commission transpartisane destinée à élaborer un plan d’actions global pour le quartier de Planoise (sécurité, éducation, culture, sport, logement…)

Une fois encore, Anne Vignot a refusé de répondre à mes propositions qui relève des compétences du Maire.

Les Planoisiens sont pris en otage par les trafiquants de drogue, ce qui nous pousse plus que jamais à la mobilisation et à l’unité.

L’État, par l’intermédiaire du préfet, a pris des décisions fortes pour enrayer cette spirale.

La Maire de Besançon doit elle aussi prendre ses responsabilités.

En tant que Député et conseiller municipal, je suis prêt à l’accompagner.

more

La police municipale doit maintenir sa présence à Planoise. Renoncer, c’est abandonner les Planoisiens !

J’apprends que l’ordre est donné à la police municipale de ne plus intervenir à proximité des points de deal à Planoise.

C’est un renoncement incompréhensible à l’heure où les faits d’actualité nous poussent plus que jamais à la mobilisation et à l’unité.

La sécurité est une chaine de responsabilité. Par cette consigne, la municipalité faillit à ses responsabilités.

La police municipale doit maintenir sa présence à Planoise. Renoncer, c’est abandonner les Planoisiens !

Cette situation justifie la proposition d’armer la police municipale pour lui permettre de se protéger et de maintenir sa présence sur le terrain. C’est d’ailleurs le cas de plus de la moitié des policiers municipaux en France.

Les policiers municipaux bisontins de leur propre aveu, se sentent esseulés et déconsidérés.

Depuis le début du mandat, jamais les effectifs n’ont été au complet. Un seul équipage de police municipale est présent sur les secteurs Planoise, Hauts-du-Chazal et Châteaufarine, c’est très insuffisant. En comparaison, c’est 6 à 8 équipages de la police nationale en permanence pour le seul quartier de Planoise.

Je réitère ma demande d’augmenter les effectifs de la police municipale, d’armer les agents après formation, d’installer les 6 ou 7 caméras de vidéoprotection signalées manquantes par la police nationale à Planoise et à chaque entrée de ville.

Plutôt que le renoncement, j’appelle Anne Vignot à prendre ses responsabilités. J’ai toujours déclaré être prêt à l’accompagner.

more