« Nous soutiendrons toutes les propositions qui iront vers davantage de présence policière dans les quartiers » – Intervention conseil municipal de Besançon 14/09/17

Monsieur le Maire,

Nous accueillons évidemment favorablement la demande d’expérimentation de la « police de sécurité du quotidien » auprès du ministre de l’Intérieur et l’annonce de la création d’un groupe local de traitement de la délinquance sur le quartier de Planoise par Mme la Procureure de la République.

Je ne vais pas lister les faits graves de ces derniers mois mais ces deux annonces sont clairement des dispositifs de crise qui valident ce que nous redoutions depuis plusieurs années. La violence et l’insécurité sont montées d’un cran à Planoise mais aussi sur l’ensemble de la ville.

Il y a des attentes parmi les Bisontins et une exaspération qui monte et qu’il faut prendre en compte.

Il faut considérer ces alertes comme des avertissements et des appels à réagir en réaffirmant la sécurité de nos quartiers comme un enjeu prioritaire.

Le droit à la sécurité est la première des libertés. Ce discours n’a de sens que s’il est suivi d’actes.

Je vous demande de considérer les propositions suivantes :

 

Reconquérir l’espace public : présence policière et propreté

 

Le retour à la confiance passe d’abord par une occupation physique et lisible du terrain et par le maintien d’un espace public propre et agréable.

De par leur mission, la police municipale est un des premiers maillons de la chaîne du renseignement, de la proximité avec les citoyens.

L’annonce d’embauche de 16 policiers municipaux en janvier 2015, l’effectif n’a pas bougé. Nous estimons que pour Besançon, 65 à 70 policiers municipaux sont des chiffres minimums.

Nous connaissons vos difficultés de recrutement. Peut-être le niveau de rémunérations n’est-il pas au niveau des risques de la fonction. Leur revalorisation permettrait d’attirer davantage de candidats.

Des améliorations sont possibles en ce qui concerne la propreté de notre ville, la lutte contre les dégradations de l’espace public par les tags, les graffitis et l’affichage sauvage. J’avais à ce sujet écrit à Mme Zehaf pour demander d’appliquer des sanctions dissuasives, y compris pour les affiches électorales ou les autocollants des partis politiques qui dégradent les murs et le mobilier urbain.

 

Redéfinir les missions, les horaires et revoir l’équipement de notre Police Municipale

 

En second lieu, nous pensons qu’il faut redéfinir les missions, les horaires et revoir l’équipement de notre Police Municipale. Elle doit avoir pour priorité la lutte contre l’insécurité et les incivilités et être présente au plus près des zones difficile la journée et une partie de la nuit.

Je sais qu’il y a des secteurs et des horaires pendant lesquels la consigne est de ne pas s’y rendre. Il ne doit plus y avoir de zones de non-droit pour notre police municipale à Besançon. Nos policiers municipaux sont formés pour mener des missions de police, alors considérons les comme tels.

Nous proposons la mise en place d’une brigade de nuit ainsi que l’armement de notre police municipale.

 

Construire des partenariats innovants entre policiers et habitants

 

Sur un volet préventif, nous vous proposons de construire des partenariats innovants entre policiers et habitants notamment au travers d’outils numériques.

J’en fais l’expérience dans mon quartier au travers du dispositif voisins vigilants. Les informations et l’entraide constituent des sources précieuses de renseignements pour les forces de police pour prévenir et localiser l’évolution des faits de délinquance.

 

 L’éducation est la meilleure des préventions

 

Vous ne serez pas étonné si je vous parle d’éducation comme outil de prévention.

A ma connaissance, il n’y a aucune action de prévention de la police municipale au sein des écoles primaires, ce serait une bonne chose.

Les conditions d’accueil dans les écoles sont satisfaisantes à Besançon. Néanmoins, il n’est pas acceptable que dans un quartier comme Planoise avec les besoins de cadres et de règles des élèves, les écoles élémentaires soient les plus grosses du département.

La construction de nouvelles écoles à taille humaine me semble une nécessité dans le quartier. Ce constat n’est pas nouveau, je ne comprends pas qu’aucune réflexion n’ait jamais été engagée sur ce sujet.

Dans ces propositions qui ne se veulent évidemment pas exhaustives, aucune démagogie mais du concret pour les habitants de Besançon.

Nous avons défendu un programme présidentiel qui demandait plus de policiers sur le terrain et la tolérance zéro à l’égard des délinquants.

Ce que les élus du groupe MoDem proposent ici n’est rien d’autres que la déclinaison volontariste de ce programme à l’échelle de notre ville.

Facebooktwittergoogle_plus

One Response to “ « Nous soutiendrons toutes les propositions qui iront vers davantage de présence policière dans les quartiers » – Intervention conseil municipal de Besançon 14/09/17 ”

  1. Bonjour
    Je souscris totalement à ces propositions dans la mesure où les atteintes à l’ordre public deviennent récurrentes et se déplacent dans des endroits qui ne sont pas connus pour être des quartiers « difficiles » de notre cité.
    Depuis deux semaines, place Payot, la nuit, pendant le week-end, de jeunes taggers, sans inspiration et sans talent, recouvrent joyeusement les murs, les barrières, la signalétique de la SNCF … en toute impunité.
    La rue du funiculaire s’enlaidit de jour en jour et donne une vision d’abandon à l’entrée de ce quartier réputé « bourgeois ». la nuit dernière, la carrosserie de trois voitures a été sauvagement rayée … en attendant la suite, inévitable… tenant compte du nombre de riverains qui stationnent faute de places d’une manière anarchique. »
    l’ilotage, c’est bien … se donner les moyens d’arrêter et de punir les responsables, c’est mieux !

Laisser un commentaire

*
*