2022
janvier

Besançon: « La démocratie à un coût, mais elle n’a pas de prix ! »

La maire de Besançon, Anne Vignot, refuse de répondre favorablement à la demande des élus de notre groupe d’organiser le prochain conseil municipal à la CCI du Doubs.

Dans les conditions proposées, seule la moitié des élus aura accès à la salle du conseil municipal. Les autres, à distance, seront dans l’impossibilité de prendre part aux votes.

Nous dénonçons un manque de considération révélateur pour le bon fonctionnement démocratique du Conseil Municipal de Besançon et réaffirmons notre demande publiquement.

Le Conseil Municipal est chargé de délibérer sur les affaires de la commune et permet à chaque élu municipal de faire connaitre ses positions – et cela publiquement. Il est essentiel à la vie démocratique qu’il puisse se tenir dans les meilleures conditions possibles.

La salle du Conseil Municipal de la mairie, impose par sa taille à près de la moitié des élus de le suivre à distance pour respecter la distanciation physique. L’argument du coût de la location de la salle de la CCI – alors que ce fût le cas lors du dernier conseil municipal – nous paraît insuffisant.

Nous considérons que les débats doivent pouvoir se tenir dans des conditions optimales afin que le contrôle démocratique nécessaire puisse s’exercer.

Les élus absents physiquement seront dans l’impossibilité de prendre part aux votes et contraints de donner procuration à un autre élu présent.

Nous sommes attachés à la bonne gestion de l’argent public mais il y aurait bien d’autres mesures d’économies budgétaires à réaliser. Les économies ne se font pas sur la démocratie !

Nous demandons l’organisation du conseil municipal du 27 janvier dans un lieu permettant à tous les élus qui le souhaitent de pouvoir siéger.

La démocratie à un coût, mais elle n’a pas de prix !

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse du groupe des élus LREM-MoDem de la Ville de Besançon.

more

Ordre du jour du conseil municipal de Besançon (27/01/2022)

Depuis 2014, je propose aux Bisontins et Grands Bisontins de contribuer aux réflexions du conseil municipal de Besançon et du conseil communautaire du Grand Besançon.

Si vous souhaitez apporter une analyse ou formuler une proposition sur l’un des dossiers, n’hésitez pas à me contacter et vous inscrire à la lettre d’information de mon journal.

Voici l’ordre du jour du prochain conseil municipal de Besançon :

more

Pistes cyclables : Vous avez la parole !

Notre groupe d’élus est au travail et à l’écoute des besoins des habitants.

Afin de relayer les avis et les besoins lors de l’élaboration du nouveau schéma cyclable du Grand Besançon, nous proposons aux habitants de s’exprimer sur la qualité du réseau cyclable (sécurité, signalétique, état des voiries…) et de faire des propositions de nouveaux aménagements, d’interconnexion ou de signaler les discontinuités.

Vous trouverez dans le lien ci-joint, la carte du schéma actuel accompagnée d’un questionnaire qui permettra à notre élue Nathalie Bouvet de connaitre vos besoins.

more

« Si vous vous demandez pourquoi les dossiers n’avancent pas à Besançon, lisez cette interview de M. Bodin, partenaire politique de Mme Vignot »

Son diagnostic est pourtant le bon. Oui « L’enjeu, c’est de développer de nouvelles zones d’activité économique. »

Quand la journaliste lui demande si Anne Vignot, la présidente EELV de Grand Besançon Métropole qu’il soutient est aussi sur cette ligne, sa réponse est laconique et résignée. « Je n’ai pas trop l’impression ! »

Une nouvelle fois, pour que les dossiers avancent, il faudra compter sur la mobilisation des élus de la périphérie grand bisontine et sur les élus constructifs bisontins, favorables au développement économique et à l’emploi.

Nous répondrons présents !

more

« Il y a un grave problème de gouvernance et un grave déficit de dialogue social au sein de la ville de Besançon »

Ce n’est pas faute d’interpeller sur le malaise qui couve au sein des services de la ville de Besançon.

Quelle est la demande des policiers municipaux par exemple ?
Que les élus fassent leur travail, c’est à dire, donnent des consignes.

Après 18 mois, pas de projet de service, pas de consignes, pas de missions clairement définies, pas de réactions devant les départs de policiers vers d’autres villes plus attractives, pas de réflexion sur les horaires, les salaires ou les effectifs.

D’une manière générale ça en dit long sur les méthodes ou plutôt l’absence de méthode qui caractérise les villes gérées par les écologistes politiques.

Il y a un grave problème de gouvernance, un grave déficit de dialogue et de dialogue social au sein de la ville de Besançon.

Les syndicats ont posé la bonne question: Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Je ne sais toujours pas définir où cette majorité entend emmener Besançon, quel est le cap. Le sait-elle elle même ?

Madame Vignot et son équipe ont toujours autant de difficultés à faire, à prioriser, à distinguer l’essentiel de l’accessoire, à oeuvrer sans idéologie pour l’ensemble des Bisontins.

Oui, c’est relativement inquiétant pour l’avenir. Gérer une ville comme Besançon, ne s’improvise pas.

more