« Une police municipale en sous effectif, c’est moins de présence au quotidien devant les écoles, auprès des habitants ou des commerçants ! »

Intervention conseil municipal du 4 novembre 2021

Je suis ravi que Madame la Maire de Besançon s’intéresse enfin après 1 an et demi de mandat à sa police municipale.

Mais soyons concrets. La semaine du 1er au 7 novembre 2021, semaine de cette intervention au conseil municipal, sur l’ensemble des quartiers Planoise, St Claude, Orchamps et St Ferjeux entre 12h30 et 19h30, seuls 5 policiers municipaux étaient sur le terrain, 9 sur toute la ville !

Le samedi de cette semaine, jour de mariage, de manifestation et de forte activité commerciale, seuls 5 policiers municipaux étaient présents sur le terrain pour toute la ville entre 15h à 22h.

Le sous-effectif de notre police municipale est au détriment des Bisontins et de leur sécurité.

Cela signifie moins de présence de policiers municipaux sur le terrain, moins de présence aux sorties des écoles, moins de patrouilles auprès des commerçants, moins de relations avec les habitants.

Quant aux comparaisons, faisons-les sans les tronquer.

En déclarant que Besançon avait plus de policiers municipaux par habitant que Dijon, c’était omettre volontairement qu’à Dijon, d’ici 2023, les effectifs seront portés à 100 policiers municipaux, soit 6,3 policiers pour 10 000 habitants contre 5,9 à Besançon.

J’y ajouterais qu’à Dijon, les salaires y ont été revalorisés, sachant qu’ils étaient déjà plus élevés qu’à Besançon et que les policiers y sont armés.

Sur 10 villes de même strate qui entoure Besançon, entre 111 000 et 145 000 habitants, Besançon se classe 5ème en nombre de policiers par habitants avec 5,9 policiers. Ce sont 8,5 policiers pour 10 000 habitants à Orléans, 7,4 policiers à Metz et 5,5 à Limoges.

Le 27 octobre dernier, M. Poulin, adjoint aux finances de la ville de Besançon, déclarait sur l’antenne nationale de RMC à propos de la sécurité: « Aucune caméra ne remplace l’humain. Nous avons besoin de plus d’effectifs sur le terrain »

Les caméras de vidéo protection n’empêchent pas l’humain. Je pense que nous avons besoin et des caméras et de plus d’effectif.

Devant ces propos, je peux d’ores et déjà vous annoncer que notre groupe déposera un amendement au prochain budget visant au recrutement de policiers municipaux supplémentaires.

Etait-ce un propos de circonstance face aux médias ? Nous le verrons prochainement puisque nous attendons le soutien de M. Poulin, c’est à dire le passage des paroles aux actes.

Laisser un commentaire

*
*