2019
octobre

Rencontre avec les parents du collectif « Cantines en colère »

Je remercie le collectif de parents « Cantines en colère » d’avoir accepté de me rencontrer.

Ma mission d’élu issu de la minorité municipale, c’est d’évaluer la façon dont la Mairie de Besançon a géré cette difficulté pour ces familles bisontines dont les enfants n’ont pas été accueillis, faute de place, à la cantine scolaire.

C’est aussi de les informer des pistes évoquées en commission et de cette étude votée en avril dernier au conseil municipal dont nous attendons tous avec impatience les conclusions.

   J’ai rencontré des parents constructifs, qui demandent du dialogue et à participer à la recherche de solutions.

Il n’est pas pensable que se reproduise, en 2020, qu’une famille apprenne, une semaine avant la rentrée scolaire, que ses enfants ne sont pas accueillis à la cantine.

Je crois que la Mairie de Besançon aurait tout intérêt à inclure les représentants des parents d’élèves et plus largement les familles, qui sont les premières concernées, dans la constructions des futures propositions.

more

Cantines scolaires: « C’est un sujet prioritaire ! »

Cette rentrée encore, plusieurs centaines d’enfants ne sont pas accueillis dans nos restaurants scolaires, faute de places suffisantes. Une véritable impasse pour des parents qui travaillent, recherchent un emploi ou dont la situation familiale a évolué.

Pourtant le groupe MoDem alertait déjà la municipalité en 2015, demandait à ce qu’une réflexion sur nos capacités d’accueil soit lancée en 2016, réitérait cette demande en 2017 puis en 2018 avant que le conseil municipal ne vote enfin une étude, début avril 2019.

Comme l’ensemble des familles bisontines dont les enfants n’ont pu être accueillis, les élus MoDem attendent avec impatience les conclusions et préconisations de cette étude.

En attendant, fidèles à notre attitude constructive, nous avons, en septembre 2018, demandé l’étude de faisabilité de trois pistes concrètes :

1/ Pourquoi ne pas faciliter l’accueil des élèves d’école maternelle auprès des assistantes maternelles, offre qui présente l’avantage d’un cadre plus chaleureux et sécurisant pour les enfants, en organisant une centralisation des offres qui simplifierait les démarches des parents et sécuriserait les assistantes maternelles.

2/ Pourquoi ne pas imaginer qu’une partie des élèves de CM2 de certaines écoles, puissent être accueillis lorsque la distance et la capacité le permet,dans leur futur collège ? On prépare ainsi une transition en douceur entre le premier et le second degré.

3/ Pourquoi ne pas profiter de la proximité de structures associatives aux locaux adéquats ou de foyers de personnes âgées par exemple pour favoriser le lien intergénérationnel et la notion de partage ?

Le code de l’éducation affirme l’inscription à la cantine scolaire comme un droit. La Ville de Besançon a été condamnée en 2017 par le tribunal administratif, décision confirmée en appel début 2019. Aujourd’hui d’autres parents ont décidé de porter l’affaire devant le tribunal, ce qui signifie que les frais de justice s’accumulent. La collectivité, dont la mission est de simplifier le quotidien des Bisontins, n’aura d’autre choix que de se conformer rapidement à la loi.

La capacité d’accueil des restaurants scolaires est donc bien un sujet prioritaire !

Retrouverez l’ensemble des prises de positions sur ce sujet en suivant ce lien :  http://www.laurentcroizier.fr/tag/restauration-scolaire

more

« Ne jamais fermer les yeux devant les incivilités et la délinquance. Ce sont aux délinquants d’avoir peur, pas aux habitants de Planoise. »

Les Bisontins ont droit à la tranquillité et à la sécurité dans tous les quartiers. Et le quartier de Planoise ne fait pas exception.

L’appel à l’aide d’habitants du square Van-Gogh ne peut pas et ne doit pas rester sans réponse.

Il faut prendre l’engagement devant ces habitants de rétablir la sécurité afin qu’ils puissent vivre dans des conditions décentes, sans peur ni crainte.

A l’initiative du parquet, un groupe local de traitement de la délinquance, spécifique au quartier Planoise, a vu le jour en septembre 2017. En décembre 2018, le quartier a également bénéficié des renforts d’un groupe de sécurité et de proximité du dispositif police de sécurité du quotidien.

S’il faut prendre des décisions supplémentaires, installer davantage de caméras de vidéo-surveillance, augmenter la présence policière sur les lieux, rénover les portes d’entrées des cages d’escalier et mieux sécuriser les bâtiments, faisons-le !

La lutte contre la délinquance et l’insécurité ne sera efficace que si elle s’inscrit dans une approche ferme et complémentaire entre l’Etat, la ville de Besançon, les bailleurs sociaux, les associations, les propriétaires et les locataires.

Ne jamais fermer les yeux devant les incivilités et la délinquance.

Ce sont aux délinquants d’avoir peur, pas aux habitants de Planoise.


https://c.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2019/09/25/incivilites-et-insalubrite-l-appel-a-l-aide-du-square-van-gogh

more

Ordre du jour – conseil communauté urbaine du Grand Besançon Métropole (26/09/2019)

Voici l’ordre du jour du prochain conseil de la communauté urbaine Grand Besançon Métropole (26/09/2019):

Depuis 2014, je propose aux Bisontins et Grands Bisontins d’apporter leur contribution. Si vous souhaitez apporter une analyse ou formuler une proposition sur l’un des dossiers de ce conseil, n’hésitez pas à prendre contact et/ou vous inscrire sur la page contribution pour les prochains conseils.

more

Restauration scolaire: « Le rôle de la collectivité, c’est de proposer des solutions collectives à des difficultés individuelles »

Intervention conseil municipal de Besançon du 19/09/2019

En cette rentrée scolaire 2019, ce sont environ 400 enfants qui n’ont pu être accueillis dans les restaurants scolaires bisontins, faute de places suffisantes.

Imaginez la situation dans laquelle se trouvent ces familles qui découvrent, fin août, par courrier, que leur enfant n’est pas accepté. La réponse sera identique, en cours d’année scolaire, pour une famille mutée à Besançon, bel accueil, ou simplement pour un parent qui retrouvera un emploi.

La société évolue, les habitudes de vie évoluent et l’organisation des collectivités doit aussi s’adapter à ces évolutions.

Le rôle de la collectivité, c’est de proposer des solutions collectives à des difficultés individuelles et aujourd’hui, faute d’anticipation, la collectivité est dans l’incapacité de trouver des solutions.

On sait depuis le mandat précédent qu’il y a un problème de capacité d’accueil dans les restaurants scolaires à Besançon et ce n’est pas l’article L.131-13 du code de l’éducation, modifiée par la loi Egalité et citoyenneté du 27 janvier 2017 qui en est responsable.

La preuve, j’ai déjà évoqué le sujet à maintes reprises depuis 2015.
Liste de toutes mes interventions sur le sujet de la cantine scolaire 

Le code de l’éducation affirme l’inscription à la cantine comme un droit, dès lors que le service existe.

Bien sûr, cela met en difficulté les collectivités, mais cela pose deux principes fondamentaux :

D’une part, l’ambition collective d’instaurer la restauration scolaire comme un service public à vocation sociale.

D’autre part qu’il ne peut être établi aucune discrimination entre les enfants selon leur situation ou celle de leur famille.

La Ville de Besançon a été condamnée en 2017 par le Tribunal administratif, décision confirmée en appel début 2019. Le dossier est actuellement devant le Conseil d’Etat. J’imagine que les frais de justice engagés s’accumulent. Ces recours renvoient, en tout cas, un message négatif aux familles.

Une chose est certaine. La capacité d’accueil des restaurants scolaires est un sujet prioritaire !


more

Adoption du Plan d’urgence « Revitalisation et animation des commerces »

En mars dernier, j’avais soulevé l’urgence d’une intervention en faveur des commerces du centre-ville lors d’un conseil d’agglomération du Grand Besançon et fait des propositions de court terme.

Le conseil municipal de Besançon a approuvé à l’unanimité, ce 19 septembre 2019, les actions d’un plan d’urgence commerce dont le budget global prévisionnel s’élève à 615 780 €.

Détail du financement: Communauté urbaine du Grand Besançon 295 000 €, Etat 212 624 €, Ville de Besançon 101 678 €, CCI du Doubs 15 000 €, Office du Commerce 20 000 €, Union des Commerçants 20 000 €.

Ce plan d’urgence se décline en 4 actions: plan de communication, plan d’animations commerciales renforcé, accessibilité et nouveaux services aux consommateurs et nouveaux services aux commerçants du centre-ville

J’ai souhaité intervenir pour soutenir ce plan d’actions mais aussi pour affirmer qu’il sera nécessaire de pérenniser une fréquentation et  d’augmenter l’activité du centre-Ville au travers d’autres objectifs.

  • développer ou réhabiliter une offre de logements adaptés
  • favoriser le retour d’une activité économique non commerciale
  • assurer les entreprises d’un déploiement de la fibre optique donc de l’internet très haut débit.
  • concrétiser la naissance d’une structure dédiée à l’attractivité du Grand Besançon.

Le projet de transformation de l’hôpital Saint-Jacques est également très important pour la revitalisation du centre-ville de Besançon.

more
more
more
more

Allez, on pousse la ville de Besançon à organiser en 2020 une journée citoyenne de la propreté !

Par là j’entends organiser un événement de promotion d’actions de sensibilisation sur l’ensemble de la ville en s’appuyant sur ces initiatives incluant habitants, associations, écoles et pourquoi pas entreprises volontaires.

more

Développement durable: « J’ai l’habitude de travailler sur des éléments factuels et non idéologiques. Désolant que le dialogue et la proximité n’aient pas été privilégiés avec le secteur agricole »

Intervention Conseil Municipal de Besançon – 19/09/2019

Tout d’abord, je tiens à souligner la qualité du rapport présentant les réalisations de la ville de Besançon en matière de développement durable. Il traduit l’engagement de tous les services et de tous les agents. Ce sont eux qui, par leur action au quotidien, font les bonnes pratiques de notre collectivité. Ce document, c’est aussi la reconnaissance de leur travail.

Ce rapport c’est aussi la démonstration du rôle d’exemplarité des collectivités, et de leur capacité, d’une part à faire, mais aussi à emmener les citoyens, les entreprises, les agriculteurs, par l’exemple, par le dialogue, par des incitations, vers des changements de comportement.

Et si je me retrouve dans les actions concrètes qui sont décrites dans ce dossier et qui parlent aux Bisontins, je ne peux pas dire cela des positions radicales et clivantes de Mme Vignot, actuelle Adjointe en charge du développement durable et de l’environnement Besançon.

J’ai été très surpris par son communiqué de presse demandant au Maire de Besançon de prendre un arrêté anti-pesticides sur le territoire de la commune.

Je ne suis pas défenseur des produits phytosanitaires, seulement, j’ai l’habitude de travailler sur des éléments factuels et non idéologiques.

J’ai donc cherché à savoir si la situation s’était fortement dégradée sur Besançon pour demander à ce qu’un acte administratif illégal, radical et clivant à l’égard du monde agricole soit engagé.

D’autant plus qu’en 2010, une charte a été signée par l’agglomération, la ville de Besançon, la région et la chambre d’agriculture avec comme objectif entre autres d’emmener les exploitations locales vers une agriculture raisonnée et l’abandon des pesticides. Démarche concrète et extrêmement pertinente.

J’ai donc contacté les acteurs agricoles pour savoir si cette charte avait été appliquée sur le territoire bisontin durant ce mandat par Mme Vignot directement concerné en qualité d’Adjointe en charge du développement durable et de l’environnement.

Contact pris auprès de la Chambre d’agriculture : aucun dialogue engagé récemment par Mme l’adjointe.
La Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles ? Aucun dialogue engagé récemment.
La fédération des Jeunes Agriculteurs : aucun dialogue engagé récemment par Mme Vignot.

J’ai donc cherché à savoir qu’elle était l’ampleur de l’utilisation des pesticides dans nos trop peu nombreuses exploitations agricoles bisontines.

Et là surprise, une seule parcelle serait concernée dont seuls 150 m sont en bordure d’une zone urbanisée.

Après contact avec l’agriculteur : du désarroi, la sensation d’être montré du doigt et toujours la même réponse : aucun dialogue engagé par Mme Vignot. Il se dit toutefois favorable à la discussion.

Je trouve particulièrement désolant que le dialogue et la proximité n’aient pas été privilégiés avec le secteur agricole dont on sait combien le quotidien est difficile.

Madame Vignot avait ici, l’occasion concrète d’agir et d’accompagner l’unique parcelle bisontine d’un agriculteur vers un modèle plus vertueux sans pesticides, elle a privilégié la posture. C’est triste !

Madame Vignot, « démagogie ou réalités de terrain », je vous invite à choisir.

more
more
more

Belle réussite pour le forum des associations

Plus de 3h d’échanges dans la superbe cour d’honneur Saint-Jacques avec les associations bisontines.

Merci pour leur engagement et le rôle essentiel qu’elles occupent à #Besançon.

Je souhaite à l’ensemble des bénévoles, salariés et membres une excellente saison associative.

Bravo également aux services de la ville pour l’organisation du forum.

Avec plus de 170 associations dans des domaines aussi variés que la culture, le sport, la musique, l’engagement citoyen ou l’écologie, des démonstrations, des danses, du chant, ce rendez-vous est une réussite.

more

Ordre du jour du conseil municipal de Besançon du 19/09/2019

Voici l’ordre du jour du prochain conseil municipal de Besançon (19/09/2019):

Retrouvez les Conseils Municipaux en vidéo, en direct:
http://ville-de-besancon.avinit.tv/

Depuis 2014, je propose aux Bisontins et Grands Bisontins d’apporter leur contribution. Si vous souhaitez apporter une analyse ou formuler une proposition sur l’un des dossiers de ce conseil, n’hésitez pas à prendre contact et/ou vous inscrire sur la page contribution pour les prochains conseils.

more
more

Cette essentielle proximité

Journée ponctuée de rendez-vous destinés à parler de l’avenir de Besançon et de notre agglomération et à confronter de futures propositions aux besoins et à la réalité de ce que vivent les Bisontins.

Toujours un plaisir de visiter les entreprises, de rencontrer les porteurs de projets de notre ville, de comprendre leurs attentes et comment la collectivité peut simplifier leur quotidien.

Au menu des discussions aujourd’hui, développement économique, transition écologique et avenir de Besançon.

Besançon ruisselle de projets concrets à encourager, à consolider, de personnalités à écouter. Il suffit simplement de les solliciter ou de leur prêter de l’attention. N’est-ce pas cela faire de la Politique avec un grand P ?

Bisontines, Bisontins, à votre disposition !

Laurent CROIZIER

more
more
more

Huit cadres franciliens sur dix envisageraient de partir en province. Et si on les invitait à s’installer à Besançon ?

more