2018
août
more
more
more
more
more
more
more
more
more

10 ans d’inscription des fortifications Vauban au patrimoine mondial de l’Unesco

more
more
more

« Quartiers prioritaires: Nous sommes dans une logique de moyens quand l’urgence sociale nous imposerait une logique de résultats. »

Intervention conseil municipal de Besançon du 28/06/18
Contrat de ville: rapport politique de la ville 2017

L’action publique en faveur des quartiers les plus en difficultés demeure indispensable et le contrat de ville, signé par 21 partenaires en 2015 en fixe les grands principes pendant la période 2015-2020.

Le rapport présenté lors de ce conseil municipal montre la réalité des actions et des moyens consacrés. Il manque pourtant une approche qui me semble fondamentale, c’est la démarche méthodologique avec laquelle la municipalité compte évaluer l’impact de ses politiques !

   Nous sommes ici dans une traditionnelle logique de moyens quand l’urgence sociale dans ces quartiers nous imposerait une logique de résultats.

Quels sont ces résultats ? Je ne dis pas qu’il n’y en n’a pas, je dis simplement que pour le savoir, nous devons les mesurer.

Ayons cette exigence de développer notre culture de l’évaluation, c’est le seul outil capable de mesurer l’efficacité des dispositifs, capable de d’indiquer s’il est nécessaire de les pérenniser, les réorienter ou les abroger.

Cette exigence, nous la devons aux habitants de ces quartiers ainsi qu’à tous les Bisontins.

 

more
more

« Aujourd’hui, la politique sportive de Besançon est illisible ! Passons d’une logique de réaction à une politique d’anticipation »

Intervention conseil municipal de Besançon du 28/06/18
Subventions aux clubs de haut-niveau

Une politique sportive, ce n’est pas seulement distribuer des subvention, ce n’est pas faire plaisir à tout le monde, car cela revient, comme chacun sait, à ne contenter personne.

Une politique sportive, c’est faire des choix, se donner de l’ambition, l’ambition de la pratique sportive évidemment, l’ambition également de permettre à nos clubs de se projeter et notamment à nos clubs de « haut-niveau ».

Nous avons cette chance d’avoir des clubs sportifs qui ont de l’ambition, des projets. Nous avons des dirigeants et des bénévoles investis. Ils sont nos ambassadeurs, ils sont notre vitrine, il contribue au rayonnement de notre ville et de notre agglomération.

   Notre rôle, c’est de donner à nos clubs sportifs des structures pour fonctionner au quotidien, pour animer notre ville, créer de l’emploi, aller chercher des financements privés.

Aujourd’hui, une partie de nos infrastructures sont désuètes. Nous payons ainsi 20 à 25 ans de manque d’investissement.

Difficiles aujourd’hui d’accueillir des partenaires pour le BesAC, le Besançon Volley Ball ou le Besançon Palente Handball. Les locaux du SNB, le siège du Besançon Football, ne sont à la hauteur ni de leurs résultats, ni de leur investissement pour notre ville.

Aujourd’hui, la politique d’investissement en direction des infrastructures sportives n’est absolument pas lisible. Les présidents de clubs, les élus de la commission sport apprennent les projets d’investissements au fur et à mesure. Remarque identique concernant le montant annuel des subventions ; chaque année, les clubs redoutent l’annonce des montants alloués.

   Il est temps de travailler différemment et de passer de cette logique de réaction à une logique d’anticipation.

J’ai donc présenté au conseil municipal deux propositions pour inverser cette logique et rendre la politique sportive de la ville de Besançon plus lisible :

Rédiger un plan pluri-annuel d’investissement sur les infrastructures sportives pour donner davantage de visibilité et de perspectives à nos clubs.

S’engager avec les clubs de haut-niveau sur des contrats de développement de plusieurs années qui leur permettent de construire sur la durée sans craindre les variations des subventions.

Sans démagogie, ces propositions se veulent constructives, la logique n’étant pas de dire « il faut faire tout et tout de suite » mais donner des perspectives à nos clubs.

Un seul objectif: faire progresser Besançon !

 

more

Billet d’humeur : « L’exigence de porter une voix constructive »

   Je ne m’habituerai décidément jamais à ces caricatures, à ces propos ridiculement démagogiques et bassement politiciens.

A chercher l’opposition systématique, certains s’opposent à leurs propres idées et au rayonnement de Besançon. Quel sens de l’intérêt commun !

Heureusement, une très grande majorité de Bisontins et Grands Bisontins, conserve l’exigence de porter une voix constructive sans pour autant partager les idées de la majorité municipale, cette volonté de proposer pour ne pas se résigner et la hauteur d’esprit nécessaire pour tirer collectivement Besançon et le Grand Besançon vers un haut niveau d’ambition.

more
more

Le parc St Etienne de la Citadelle renommé parc Simone Veil le 8 septembre prochain

🇫🇷🇪🇺 "Aux grandes Femmes la patrie reconnaissante".Ce 1er juillet Simone Veil et son époux rejoignent Jean Moulin,…

Gepostet von Laurent Croizier am Sonntag, 1. Juli 2018

La ville de Besançon baptisera du nom de Simone Veil le parc Saint Étienne de la Citadelle de Besancon le 8 septembre prochain.

more