« La participation citoyenne ne peut plus se résumer à convoquer les citoyens aux urnes tous les 6 ans »

Intervention conseil municipal de Besançon – mars 2021

La participation citoyenne ne peut plus se résumer à convoquer les citoyens aux urnes tous les 6 ans.

Les habitants, les acteurs associatifs, les acteurs sportifs, culturels ou économiques ont un rôle à jouer dans la ville. Il est indispensable de les faire participer à la construction même des solutions.

C’est ce que j’appelle réconcilier les citoyens avec la Démocratie.

L’enjeu du renouvellement des conseils consultatifs des habitants (CCH) à Besançon est important parce que la participation citoyenne n’a jamais été le point fort de la ville.

Je n’ai guère entendu les élus de la majorité actuelle, à mes côtés, lors du dernier mandat, pour demander à ce que les habitants du quartier des Vaîtes soient davantage concertés par exemple. On ne peut pas revendiquer la participation citoyenne uniquement quand elle arrange.

Il y avait pourtant matière à beaucoup d’améliorations quant à l’organisation des CCH.

Je n’imagine pas une seconde qu’on puisse refuser à un Bisontin de s’impliquer au sein du Conseil Consultatif de son quartier.
Je trouve que la limitation à 30 membres maximums n’a pas de sens, d’autant plus qu’on sait que le nombre de membres engagés tend à se réduire d’année en année.

Je ne partage pas non plus les découpages géographiques que j’estime trop larges sans véritable unité qui éloignent les habitants et empêchent une juste représentation.

Enfin, je trouve assez maladroit que les plénières soit préparée et animée par le service démocratie participative de la ville. Les membres sont suffisamment responsables pour être autonomes. Dans la confiance qui devrait fonder les relations entre les élus, les services et les membres des CCH, la ville doit venir en soutien et ne pas prendre la place des habitants.

Laisser un commentaire

*
*