« Impliquons davantage en amont les acteurs ou les habitants dans les décisions » – Intervention au conseil municipal du 06/11/2017 sur la modification de la consultation citoyenne sur les rythmes scolaires

Monsieur le Maire,

Suite une réunion d’information préparatoire à la consultation citoyenne sur les rythmes scolaires, les parents d’élèves délégués nouvellement élus ont fait remonter le souhait que la formulation des propositions de la consultation citoyenne soit modifiée et simplifiée.

Les remarques qui ont été faites sont extrêmement pertinentes, elles ont effectivement l’avantage de clarifier et mettre sur un pied d’égalité 3 propositions très différentes.

   C’est clairement pour moi la démonstration que nous gagnerions beaucoup en cohérence, en clarté et en efficacité si nous impliquions davantage en amont les acteurs ou les habitants dans les décisions.

J’ai tenu également à réagir à certaines déclarations d’élus selon lesquels cette démarche serait un élan de déconstruction impulsée par l’Etat. Je suis en total désaccord avec cette phrase.

Donner le choix aux communes de poursuivre ou de modifier un dispositif lorsqu’il présente des dysfonctionnements, ce n’est absolument pas déconstruire, ce n’est pas remettre en cause le caractère national de notre politique publique d’éducation, c’est tout simplement tenir compte des situations locales.

« L’erreur initiale, c’est d’avoir plaquer une organisation uniformément sur tout le territoire. »

– Jean-Michel Blanquer

Je partage totalement cette analyse du ministre de l’Education Nationale.

Souvenez-vous de la contribution au Projet Educatif de Territoire et à la mise en place à Besançon de cette réforme que Mme Peseux, M.Fagaut et moi avions faite, c’était précisément cette analyse que nous avions développée.

L’uniformisation ne permet ni de tenir comptes des spécificités de nos quartiers, ni de celles de nos écoles.

 

Facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

*
*