2020
décembre

« Nous nous alarmons de la forte dégradation des conditions de sécurité au cœur du quartier Planoise. »

Lettre ouverte à Madame la Maire de Besançon

Madame la Maire,

C’est avec une vive émotion que nous vous adressons ce courrier.

Les récentes agressions à l’arme blanche, les passages à tabac ou cet homme criblé de balles à travers une porte ce 27 décembre 2020, sont autant de signaux d’alerte que nous vous exprimons depuis des mois.

Nous nous alarmons de la forte dégradation des conditions de sécurité au coeur du quartier Planoise. Et nos craintes de voir la situation empirer encore dans les jours, semaines ou mois à venir, sont grandes.

Il est urgent que vous preniez réellement conscience que les règlements de comptes, les guerres de territoires, sont susceptibles de déclencher, à tout moment, des événements tragiques.

Il est de notre responsabilité de tout faire pour que, plus jamais, le quartier Planoise, comme n’importe quel autre quartier, ne revive les événements dramatiques du printemps dernier.

Comment peut-on, par exemple, accepter, en pleine journée, aux yeux de tous, que des files de consommateurs de produits stupéfiants en attente de leurs transactions se créent sur l’espace public ?

Il nous est insupportable de savoir que ces lieux de transaction sont connus, que les caméras de vidéo-protection sont essentielles pour repérer et surveiller ces espaces publics, identifier et arrêter les dealers et que vous vous apprêtez à stopper le déploiement du réseau de vidéo-protection.

Nous vous demandons de revenir sur cette décision qui est en décalage total avec la lutte contre les trafics de drogue et plus généralement la délinquance.

Madame la Maire, le quartier Planoise est en train de glisser sur une pente dangereuse et vos hésitations conduisent au refus d’affronter la situation.

Récemment, des informations préoccupantes nous sont parvenues à propos d’éventuels actes en préparation lors de la soirée de la Saint-Sylvestre à Planoise. Nous les avons transmises à la Police Nationale.

Ceci doit amener la police municipale à redoubler de vigilance si des brigades mixtes étaient en préparation.

Nous vous rappelons notre position d’armer la police municipale, notamment lors d’opérations de nuit, pour leur sécurité et pour leur permettre de se protéger.

On ne s’attaque pas au trafic de drogue et au grand banditisme avec de l’angélisme ou les seuls moyens de la prévention.

La situation est trop inquiétante pour s’accommoder de l’inaction et de la croyance en une unique politique d’accompagnement social, certes absolument nécessaire mais totalement insuffisante pour lutter contre l’insécurité.

Le Maire représente l’autorité. A la prévention, doit s’ajouter un discours assumé de fermeté et le lancement à son initiative d’actions concrètes de l’ensemble des acteurs de la sécurité publique.

Nous sollicitons la réunion urgente du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, que vous présidez, afin d’évaluer les risques et prendre des mesures fortes et immédiates.

Nous aimerions que notre discours soit trop alarmiste. Mais comprenez que ce sont les populations les plus fragiles qui souffrent en premier lieu de l’insécurité.

Portons ensemble l’ambition de permettre aux habitants du quartier de Planoise de vivre dans la sérénité.

Nous vous adressons, Madame la Maire, l’assurance de notre considération et de notre sens des responsabilités.

Karima ROCHDI, Laurent CROIZIER, Nathalie BOUVET, Agnès MARTIN

more

Insalubrité à Planoise

J’ai été interpellé par des locataires de Grand Besançon Habitat, avenue du parc à Planoise, excédés par l’inaction de leur bailleur.

Une porte d’entrée qui ne ferme pas, l’interphone en dysfonctionnement, l’ascenceur régulièrement en panne, des personnes mal-intentionnées qui entrent, squattent, coupent le chauffage ou l’électricité en journée ou la nuit, d’autres locataires indélicats, un ancien incendie dans les garages, une société de nettoyage qui ne passe pas et un agent d’entretien dont la simple serpillère ne suffit plus…

L’état d’insalubrité des parties communes, des garages, du local à poubelle, du sol au plafond est totalement inadmissible.

Il est temps de faire quelque chose pour ces locataires qui souhaitent vivre dans un habitat décent. Ils ont droit à la considération et au respect.

more