2017
octobre

Qu’est-ce que la police de sécurité du quotidien dont Besançon a sollicité l’expérimentation ?

Pour lutter contre les incivilités et la délinquance qui gâchent au quotidien la vie des habitants, le gouvernement va expérimenter dans une quinzaine de villes, dès 2018, un dispositif national de police, proche de la population, mobilisé dans les quartiers pour se rapprocher des citoyens.

L’objectif est de lutter contre tout ce qui fait naître les sentiments d’insécurité et qui donne l’image de l’impuissance publique.

La volonté est également de simplifier et rendre immédiates les verbalisations.

L’idée est également de profiter de cette réforme pour redynamiser les partenariats locaux de sécurité et de prévention, et de mieux associer les polices municipales à la politique de sécurité.

Plusieurs villes dont Besançon se sont déjà portées candidates à l’expérimentation.
Je soutiens évidemment cette demande formulée auprès du Ministre de l’Intérieur qui va vers plus de présence policière dans les quartiers.

J’étais intervenu dans ce sens lors du conseil municipal du 14/09/2017 en faisant les propositions suivantes :

 Reconquérir l’espace public : présence policière et propreté
Redéfinir les missions, les horaires et revoir l’équipement de notre Police Municipale
Construire des partenariats innovants entre policiers et habitants
Prévenir par l’éducation

Facebooktwittergoogle_plus
more

Visite du bus MAIF Numérique Tour

Visite de la classe numérique mobile du bus MAIF Numérique Tour qui était présent à Besançon sur l’Esplanade des Droits de l’Homme jusqu’à aujourd’hui.

De nombreux dispositifs numériques présentés et testés par des classes bisontines (tableaux interactifs, tablettes, ordinateurs, imprimante 3D…) au service des apprentissages.

Le numérique pour collaborer, apprendre, dialoguer, concevoir, fabriquer…

Facebooktwittergoogle_plus
more

Convention de mécénat entre l’association PARI et la fondation SNCF pour découvrir les usages numériques

L’association PARI n’est jamais à court d’idées pour diversifier ses projets.

   Là où beaucoup se seraient contentés d’accompagnement à la scolarité dans le quartier de Planoise, l’association du président Alain Pugin réussit à donner du sens à cet accompagnement par l’éveil à la culture (ateliers de pratique, sorties culturelles…), par un soutien à la parentalité et par la citoyenneté (débats, visites d’institutions…).

C’est avec plaisir que j’ai assisté à la signature de la convention de mécénat entre l’association PARI et la fondation SNCF dont le but est de financer des ateliers de découverte des usages numériques, fruit d’un autre partenariat entre l’association PARI et FabrikaWeb.

Au programme: ateliers de codage, robotique et électronique, modélisation et impression 3D, éducation aux médias et sensibilisation à la propriété intellectuelle.

De quoi susciter des vocations et rendre les enfants acteurs du numérique au lieu de simples consommateurs.

Facebooktwittergoogle_plus
more