2019
septembre

« Ne jamais fermer les yeux devant les incivilités et la délinquance. Ce sont aux délinquants d’avoir peur, pas aux habitants de Planoise. »

Les Bisontins ont droit à la tranquillité et à la sécurité dans tous les quartiers. Et le quartier de Planoise ne fait pas exception.

L’appel à l’aide d’habitants du square Van-Gogh ne peut pas et ne doit pas rester sans réponse.

Il faut prendre l’engagement devant ces habitants de rétablir la sécurité afin qu’ils puissent vivre dans des conditions décentes, sans peur ni crainte.

A l’initiative du parquet, un groupe local de traitement de la délinquance, spécifique au quartier Planoise, a vu le jour en septembre 2017. En décembre 2018, le quartier a également bénéficié des renforts d’un groupe de sécurité et de proximité du dispositif police de sécurité du quotidien.

S’il faut prendre des décisions supplémentaires, installer davantage de caméras de vidéo-surveillance, augmenter la présence policière sur les lieux, rénover les portes d’entrées des cages d’escalier et mieux sécuriser les bâtiments, faisons-le !

La lutte contre la délinquance et l’insécurité ne sera efficace que si elle s’inscrit dans une approche ferme et complémentaire entre l’Etat, la ville de Besançon, les bailleurs sociaux, les associations, les propriétaires et les locataires.

Ne jamais fermer les yeux devant les incivilités et la délinquance.

Ce sont aux délinquants d’avoir peur, pas aux habitants de Planoise.


https://c.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2019/09/25/incivilites-et-insalubrite-l-appel-a-l-aide-du-square-van-gogh

more

Adoption du Plan d’urgence « Revitalisation et animation des commerces »

En mars dernier, j’avais soulevé l’urgence d’une intervention en faveur des commerces du centre-ville lors d’un conseil d’agglomération du Grand Besançon et fait des propositions de court terme.

Le conseil municipal de Besançon a approuvé à l’unanimité, ce 19 septembre 2019, les actions d’un plan d’urgence commerce dont le budget global prévisionnel s’élève à 615 780 €.

Détail du financement: Communauté urbaine du Grand Besançon 295 000 €, Etat 212 624 €, Ville de Besançon 101 678 €, CCI du Doubs 15 000 €, Office du Commerce 20 000 €, Union des Commerçants 20 000 €.

Ce plan d’urgence se décline en 4 actions: plan de communication, plan d’animations commerciales renforcé, accessibilité et nouveaux services aux consommateurs et nouveaux services aux commerçants du centre-ville

J’ai souhaité intervenir pour soutenir ce plan d’actions mais aussi pour affirmer qu’il sera nécessaire de pérenniser une fréquentation et  d’augmenter l’activité du centre-Ville au travers d’autres objectifs.

  • développer ou réhabiliter une offre de logements adaptés
  • favoriser le retour d’une activité économique non commerciale
  • assurer les entreprises d’un déploiement de la fibre optique donc de l’internet très haut débit.
  • concrétiser la naissance d’une structure dédiée à l’attractivité du Grand Besançon.

Le projet de transformation de l’hôpital Saint-Jacques est également très important pour la revitalisation du centre-ville de Besançon.

more
more