2017
mai

Soirée Openbusiness CCI du Doubs et SiliconComté – Tombe, apprends, réussis : l’échec comme un passage vers le succès

  Encore et toujours sur le terrain aux côtés des citoyens, de ceux qui innovent, agissent et construisent. La proximité avec les acteurs locaux est ma marque de fabrique.

« Il n’y a pas de réussites sans échecs » et « Gader de la bienveillance pour favoriser l’émergence », c’est ainsi que je résumerais les interventions de :
– Frédéric Liotard, chef d’entreprise et représentant de l’association 60.000 rebonds
– Laurent Travaillot, chef d’entreprise
– Laurent Py, Président de la société Hiptest
– Didier Weber, Président du club de handball ESBF
– Raphaëlle Tervel, Entraîneure de l’ESBF et ancienne internationale

« Se relancer », « rebondir », « projets » autant de mots positifs prononcés hier par ces responsables d’entreprise.

Dans notre pays, l’échec est considéré comme une faute alors que c’est un maillon du processus d’apprentissage ou de construction.

Prenons l’exemple de l’école. Dès le plus jeune âge, les élèves préfèrent rendre une copie blanche plutôt que de faire des erreurs. C’est pourtant par l’erreur, l’hésitation ou le tatonnement que se construisent l’émancipation, la création et l’innovation.

Aux Etats-Unis, les échecs sont valorisés, on les considère comme une forme d’expérience supplémentaire. A compétences équivalentes, c’est le candidat au parcours non linéaire qui sera préféré.

  Je défends « le droit à l’erreur » et la bienveillance.

C’est toute la philosophie de l’échec qui est à revoir dans notre société française.

Facebooktwittergoogle_plus
more