more

« La convention entre la police municipale et Kéolis va dans le sens des propositions du MoDem en matière d’évolution des missions de sécurité »

A l’occasion du vote au conseil municipal de la convention entre la police municipale de Besançon et le délégataire Kéolis à propos de la sécurité dans les transports en commun, j’ai tenu à adresser un message de soutien au conducteur de bus agressé cette semaine et à l’ensemble du personnel de Keolis Besançon Mobilités.

Je comprends l’émoi qu’a suscité cette agression avec arme à feu sur l’ensemble du personnel. Ce sont des actes devant lesquels nous devons réagir avec fermeté.

J’espère que la caméra de surveillance dont est équipé le bus et les caméras sur l’ensemble de la ville permettront l’arrestation de l’auteur.

En tout cas, Cette convention de partenariat fait partie des éléments de réponses qui permettront à la fois de rassurer l’ensemble du personnel de Kéolis et les usagers du réseau Ginko.

Elle va parfaitement dans le sens des propositions du MoDem en matière d’évolution des missions de sécurité de la police municipale de Besançon: plus de proximité et de présence, une redéfinition des missions et des horaires et l’armement de nos policiers municipaux.

Voici les remarques que j’ai adressé à M. le Maire de Besançon et à Mme l’adjointe en charge de la sécurité :

  • Sans généraliser les braquages avec arme dans les transport en commun bisontin, cette agression ajoute un argument supplémentaire en faveur de l’armement de la police municipale qui pourrait être amené à rencontrer ce type d’individu dans le cadre de ses patrouilles.
  • Repréciser que les horaires de la police municipale ne sont pas les horaires du réseau Ginko et que notre proposition de brigade de nuit prend encore plus de sens avec cette convention.
  • Poser la question des effectifs de la police municipale qui pourrait apparaître insuffisants pour assurer cette nouvelle mission convenablement.

En réponse, il a été annoncé le recrutement de 7 policiers municipaux et 4 candidatures supplémentaires ce qui porterait l’effectif à 63 policiers municipaux.

more