2021
juillet

La municipalité de Besançon est totalement dépassée par les problèmes d’insécurité et d’incivilités

L’absence sur le terrain des élus de la municipalité dont l’adjoint en charge de la sécurité, son discours laxiste et décalé avec la réalité de ce que vivent les habitants, son absence de propositions et les relations inexistantes qu’il entretient avec la Police Municipale ne sont plus tenables.

Incroyable qu’on en arrive, à Besançon, à ce qu’un prêtre accompagné d’habitants de la Chapelle des Buis en appellent à des solutions pérennes de sécurité suite aux dégradations, rodéos, courses poursuites et trafics de stupéfiant qui s’échangent aux yeux de tous ! (lien macommune.info)

Incroyable qu’on en arrive à Besançon à ce que des habitants excédés soient contraints de lancer des pétitions pour demander aux pouvoirs publics de réagir quartiers Saint Claude (lien Est Républicain) et Saint-Ferjeux (lien Est Républicain) .

Les plaintes sont identiques dans de nombreux quartiers dont Planoise ou dernièrement des habitants demandaient par écrit à la municipalité d’agir concrètement contre les trafics de drogue, les rodéos urbains et les tirs de mortier.

Les habitants que je rencontre ne demandent pas l’impossible, simplement de l’écoute, du soutien, de la fermeté et des propositions concrètes. A quoi sert un élu, s’il n’est pas présent pour écouter et soutenir les habitants ?

Il est nécessaire d’agir ! Je propose des actions fermes très concrètes accompagnées d’un volet éducatif et préventif:

  • Recruter de nouveaux policiers municipaux pour plus de proximité et de présence dans les quartiers,
  • Redéfinir les missions de la police municipale afin de travailler davantage en complémentarité des missions de la police nationale pour la dégager des faits « mineurs » afin qu’elle puisse se concentrer sur la grande délinquance.
  • Redéfinir les horaires de la police municipale
  • Créer une brigade de nuit
  • Créer une brigade canine
  • Installer de nouvelles caméras de vidéo-protection dans les secteurs connus
  • Mobiliser des éducateurs de rue pour aller au devant des jeunes la journée et en soirée
  • Organiser des interventions de la police municipale dans les écoles primaires
  • Engager un accompagnement éducatif pour les jeunes ou familles en déshérence

Je demande à Madame la Maire de Besançon d’enfin prendre conscience des problèmes d’insécurité dans la ville et des manquements de son Adjoint à la sécurité.

L’insécurité met à mal le lien social. Ce sont des appels à l’aide que lancent ces habitants. Après un an de mandat, le constat est sévère, il est temps pour cette municipalité de mettre son idéologie de côté pour enfin s’occuper du quotidien des gens.

Il m’est insupportable de savoir que ce sont les plus fragiles qui souffrent de l’insécurité !

more

« A quoi sert un élu, s’il n’est pas ici pour écouter et soutenir les habitants en souffrance ? »

Je me suis rendu ce matin rue des hauts de Saint Claude où des jeunes en scooter terrorisent les habitants depuis les beaux jours (trafic de stupéfiant, rodéos urbains, tapages, mortiers…).

Rencontre avec les habitants: « C’est ici que j’ai été passé à tabac » me dit Sébastien, violemment agressé il y a quelques semaines pour avoir osé demander le calme.
« Ça fait 30 ans que j’habite ici, je suis presque prête à partir » me dit une voisine.
« C’est calme à cette heure mais revenez le soir, ça fume, ça boit, ça crie, ça fait le bazar, on n’en peut plus » me dit un troisième habitant.

Le quartier est paisible à 9h du matin et les lieux sont agréables. Mais il suffit de voir la quantité de barrières anti-scooters installées un peu partout pour rapidement comprendre que les habitants sont bel et bien pris en otage par une poignée d’individus qui s’accaparent l’espace public.

Comment font les mères de familles avec leur poussette ou les personnes en situation de handicap avec leur fauteuil roulant ? Et bien, ils sont contraints eux aussi de faire un long détour pour simplement avoir accès à la rue ou à leur domicile. Et ça ne choque personne ?

Quelques minutes plus tard, dans l’espace de jeu pour les enfants, chemin des torcols, où des déchets jonchent le sol, je rencontre un véhicule de la ville de Besançon et deux agents municipaux en train de ramasser les déchets.
Je constate qu’après seulement une heure de prise de service, la benne du véhicule est déjà à moitié pleine. « Et nous ne sommes pas lundi » me dit l’un des deux.

Tout cela, évidemment je ne le découvre pas, c’est la tranche de vie d’un trop grand nombre d’habitants de différents quartiers de Besançon sans que personne ne s’en émeuve !

Aucune déclaration publique ! Aucune lettre aux habitants ! Aucune réunion publique pour dire que la situation est intolérable, que les habitants sont les victimes et que la collectivité les soutiendra et ne laissera pas s’installer la peur !

A quoi sert un élu, s’il n’est pas ici pour écouter et soutenir les habitants et dire quelles solutions il compte mettre en oeuvre ?

J’écrirai une fois de plus à la Maire de Besançon et à son adjoint à la sécurité pour exprimer les retours des habitants et mon indignation, c’est malheureusement tout ce qui est aujourd’hui en mon pouvoir d’élu d’opposition. Je le regrette.

Bien sûr que ce n’est pas simple à régler. Ce n’est d’ailleurs jamais le propos que je tiens aux habitants.

La place des élus et des autorités en capacité de prendre des décision est là, dans ce quartier !

Mesdames, Messieurs, il va falloir vous réveiller, vous déplacer et entendre le quotidien et la détresse des gens !

more

Augmentation inquiétante de la délinquance et des incivilités quartier Saint-Claude

C’est mon quartier et ce n’est pas faute d’alerter depuis deux ans sur la dégradation du climat et l’augmentation inquiétante de la délinquance et des incivilités quartier Saint-Claude.

J’ai toujours répété qu’il fallait agir avant qu’il ne soit trop tard et demandé auprès de la municipalité l’installation de nouvelles caméras de vidéo-protection. Demande refusée évidemment !

J’ai également relayé toutes ces difficultés auprès de la police nationale et lancé le dispositif voisins vigilants et solidaires pour créer de la cohésion et de l’entraide entre voisins.

Et depuis plusieurs semaines, comme dans d’autres quartiers de Besançon, les rodéos urbains pourrissent le quotidien des habitants.

Des jeunes cagoulés et non casqués, sur des scooters non plaqués, narguent les piétons et les automobilistes avec un sentiment de toute puissance. La rue est à eux, la nuit est à eux, les parcs et jardins sont à eux, les détritus jonchent le sol, des mortiers sont tirés.

Bilan: des habitants violemment agressés pour avoir osé intervenir et hier un policiers gravement blessé par un scooter.
Je leur apporte évidemment à chacun mon soutien, mais des condamnations sur les réseaux sociaux ne résolvent rien.

Quand va-t-on dire STOP !

Trop c’est trop. Il est temps de passer au niveau supérieur et quitter cette insupportable sentiment de laxisme et démontrer l’autorité de l’Etat et de la ville de Besançon face aux agissements de cette dizaine ou quinzaine d’individus qui pourrit la vie quotidienne de milliers de braves gens qui eux se lèvent tous les matins et travaillent durement.

C’était mon coup de gueule du jour !

more