2021
février

« Vous engagez les policiers municipaux dans des missions sans leur donner de consignes précises »

La police municipale et les forces de sécurité de l’Etat ont vocation, dans le respect de leurs compétences respectives, à intervenir sur la totalité du territoire de la commune.

Il s’agissait de renouveler conformément aux dispositions du I de l’article L. 2212-6 du code général des collectivités territoriales, la convention qui précise la nature et les lieux des interventions des agents de police municipale.

En comparaison à la précédente convention, apparait la volonté de retirer tout ce qui pourrait s’apparenter à des missions de « sécurité ».

Là où je suis plus inquiet, c’est sur le flou qui entoure l’opérationnel.
Cette convention est d’une imprécision qui m’apparait inquiétante pour nos policiers municipaux et pour les Bisontins.

La municipalité engage les policiers municipaux dans des missions dangereuses, où elle leur fait porter la responsabilité de prendre des décisions sans avoir eu de consignes précises, sans posséder l’armement qui leur permettrait de se protéger et de protéger les Bisontins.

Et là il y a un grave problème d’insécurité, juridique cette fois, et pour nos policiers municipaux.  

Article 11 du code de déontologie des agents de la police municipale : En cas de crime ou de délit flagrants, l’agent de police municipale doit en conduire l’auteur sans délai devant l’officier de police judiciaire de la police nationale.

Article 19 : L’agent de police municipale est tenu de se conformer aux instructions du maire

Il n’y a pas d’instruction claire de la Maire à Besançon et pas plus de son adjoint sur la définition des missions de nos policiers municipaux.

Quelles sont les consignes lorsqu’un policier municipal, en cas d’extrême danger, doit choisir entre protéger les citoyens et protéger sa vie ? Aucune réponse à ce jour.

more

Quand Madame Vignot qualifie le caillassage d’un tramway d’incident !

Une fois encore, les actes de délinquance sont minimisés par Madame la Maire de Besançon, évoquant un simple « incident ».

Une panne de tramway est un incident, un groupe d’individus qui molestent des passagers et caillassent la rame n’a rien d’un « incident ». Ce sont des actes de délinquance, condamnables, qui créent de l’insécurité pour les passagers qui aspirent à la tranquillité et à la sécurité.

L’insécurité a cela de sournois qu’elle frappe d’abord les plus fragiles et les honnêtes gens.

Il est temps que Madame Vignot ouvre les yeux et quitte sa posture angélique et idéologique pour des positions plus réalistes, en phase avec ce que vivent les habitants.

Je note, une fois encore, que la vidéo-protection a permis l’interpellation des auteurs alors que Mme Vignot et sa majorité remettent en cause le bien-fondé de cet outil.

more

« L’insécurité a cela de sournois qu’elle frappe au quotidien d’abord les plus fragiles et les honnêtes gens »

Intervention conseil municipal le 28/01/2021

« On n’en peut plus. Parfois, quand j’ouvre ma porte, je vois les toxicomanes se piquer devant moi, devant mes enfants. Il y a des excréments partout. Ca fait un moment que la situation s’est dégradée. Je dois faire attention où marchent les petits pour éviter qu’ils ne mettent le pied sur une seringue. Personne ne fait rien pour nous ici. »

Ces mots, ce sont ceux d’une locataire de Planoise. Si je me suis engagé en politique, il y a 8 ans maintenant, c’est précisément pour ne pas rester silencieux et indifférent devant cet appel à l’aide.

L’insécurité a cela de sournois qu’elle frappe au quotidien d’abord les plus fragiles et les honnêtes gens. Dans certains quartiers de Besançon, elle détourne l’avenir d’une partie de la jeunesse. C’est pourquoi, elle ne mérite ni angélisme, ni idéologie, ni caricature.

Le droit à la sécurité et à la tranquillité publique, le droit de vivre dans un environnement propre, sans tag ou affichages sauvages, est un des droits les plus élémentaires pour tous les citoyens, dans tous les quartiers de Besançon.

Je salue le discours solide, franc et engagé du Procureur de la République et de M. le Préfet à affronter la délinquance. Tout le monde sait ici que la tâche est difficile.

Mais même si les moyens attribués à la sécurité par le Ministère de l’Intérieur sont à la hausse, la réponse nationale ne peut être, comme vous semblez le penser, l’unique réponse aux problèmes d’insécurité qui pourrissent le quotidien des Bisontins.

Mme La Maire, au même titre que M. le Procureur ou M. le Préfet, vous représentez l’autorité. Vous êtes officier de police judiciaire Pour la fonction à laquelle vous avez aspiré, le mot sécurité ne peut pas et ne doit pas être un mot tabou.

Ne restez pas spectatrice, ne restez pas dans la posture et l’idéologie qui a empêché M. Cypriani de prononcer le mot sécurité.

Cela fait 6 mois que nos courriers de propositions restent sans réponse et que votre silence et celui de l’adjoint nous heurtent profondément.

La situation est malheureusement trop grave notamment dans le quartier de Planoise pour s’accommoder de l’inaction et du silence.

J’en profite pour évoquer la situation du personnel de la Maison des services au public qui est à bout et travaille chaque jour dans la crainte, avec la boule au ventre.

Je ne devrais pas avoir, après 6 mois de mandat, à solliciter une nouvelle fois, ce soir, la réunion urgente du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, que vous présidez.

Il devient urgent que vous deveniez cheffe de file auprès de l’ensemble des acteurs de la sécurité publique. C’est loin d’être le cas malheureusement aujourd’hui.

J’ai entendu M. Poulain partager la position des élus écologistes selon laquelle l’essentiel de l’action doit se porter sur la prévention de la délinquance.

La prévention est importante, elle est même fondamentale. Vous pourrez dépenser des dizaines de milliers d’euros dans des politiques éducatives ou des politiques de prévention, tant que le trafic de drogue, rapportera de l’argent facile, qu’il permettra à un guetteur de gagner en quelques jours ce qu’une personne honnête gagne, au prix d’effort, en plusieurs mois, alors vos efforts louables seront réduits à néant.

more