more

« Les élus ont trop souvent écouté les citoyens pour leur répondre. Le Grand débat les a contraint à écouter pour comprendre »

Il était essentiel de réinstaurer le dialogue dans le pays. Le dialogue, les échanges et les débats sont les principes de base de la Démocratie.

En qualité de responsable politique et élu local, il m’est apparu fondamental de participer en tant qu’observateur à un grand nombre de Grands Débats à Besançon mais aussi dans les communes périurbaines de l’agglomération pour entendre les problématiques qui leur sont propres.

Personnellement, j’estime que ce « Grand Débat National » est une grande réussite démocratique.

J’ai ressenti parmi les citoyens l’envie de se réapproprier le débat Politique, de pointer sévèrement les dysfonctionnements et de discuter des orientations du pays.

Quel bonheur d’entendre dans la majorité des prises de parole cette conscience de la complexité des situations et par conséquent de l’impossibilité d’y apporter des réponses simplistes.

Les demandes qui ressortent des réunions auxquelles j’ai participé sont sans véritable étonnement le pouvoir d’achat, une forte demande de justice sociale, l’exemplarité de leurs représentants, la simplification et la transparence fiscale et une prise en compte des enjeux environnementaux.

Il s’agit désormais pour le gouvernement de compiler toutes les demandes et propositions. Il a désormais cette opportunité exceptionnelle et cette lourde responsabilité de proposer aux français un nouveau pacte social, civique et environnemental.

Evidemment, le chantier est très important et prendra du temps. J’espère qu’un referendum à choix multiples sera proposé aux Français, afin que les décisions finales leur reviennent.

more
more
more

« Il devient urgent que des mesures exceptionnelles de soutien soit prises pour le commerce au centre-ville de Besançon »

J’ai visité plus d’une quarantaine de commerces du centre-ville de Besançon ces dix derniers jours pour mesurer concrètement l’impact économique des manifestations à répétition du samedi.

L’ambiance est morose et je suis particulièrement inquiet de la situation des deux tiers des boutiques que j’ai visitées.

Les manifestations ont entraîné une baisse de fréquentation du centre-ville qui se mesure concrètement par les compteurs à l’entrée des boutiques.

« Nos clients ont peur de venir au centre-ville de Besançon le samedi. » Voilà les propos qui me sont rapportés par bon nombre de commerçants que j’ai rencontrés.

Quand certaines boutiques m’indiquent rattraper une partie des pertes sur le reste de la semaine, d’autres m’annoncent des pertes d’exploitation alarmantes allant de -10% à -50% sur des mois de décembre ou janvier qui sont habituellement des gros mois.

On en arrive à des situations dramatiques: des emplois supprimés ou en passe de l’être, des boutiques qui m’ont indiqué leur fermeture prochaine.

GINKO m’indiquait il y a 2 semaines que c’était à minima 8 à 10 000 voyageurs impactés lors de la manifestation du samedi

Je ne vais pas y aller par 4 chemins.

Quand une manifestation entrave chaque samedi la liberté de circuler de milliers de citoyens, quand elle pénalise lourdement l’activité économique, quand elle provoque de façon systématique des affrontements avec les forces de l’ordre, des dégradations, j’estime qu’il est de mon devoir d’élu de dire STOP.

Suite à ma description, vous comprendrez qu’il devient urgent non seulement que les manifestations s’arrêtent mais aussi que des mesures exceptionnelles de soutien soit prises pour les commerces du centre-ville de Besançon.

La vitalité de notre centre-ville c’est la vitalité de toute l’agglomération.

J’ai donc demandé lors du conseil du Grand Besançon à ce que des mesures exceptionnelles soient prises rapidement en faveur de nos commerces. J’ai fait 3 propositions :

– Étendre la tarification réduite des parkings des samedis piétons à l’ensemble des samedis jusqu’à cet été.

– Revenir à la gratuité des parkings entre midi et deux au moins sur les parking d’ouvrage

– Il faut casser cette idée reçue que se rendre au centre-ville c’est compliqué. J’ai proposé une campagne de communication qui indique aux Bisontins et aux Grands Bisontins que se rendre au centre-ville de Besançon c’est facile, c’est pas cher en listant toutes les mesures sur les parkings et le transport en commun.

La situation est grave, elle nécessite que des décisions exceptionnelles soient prises.

Merci aux commerçants pour leur sincérité et leurs échanges. J’ai ressenti de leur part un réel besoin d’être écoutés et entendus.

more