« Le sectarisme politique rend complètement hystérique »

Il n’y a pas meilleure confirmation que cet article pour montrer à quel point dans les partis politiques traditionnels, l’esprit d’ouverture et les idées progressistes ne sont pas les bienvenus.

Comment peut-on à la fois se revendiquer de l’héritage de Jaurès et adopter des positions aussi sectaires et claniques ou trouver plus fréquentable l’extrême gauche mélanchoniste, véritable fossoyeur, au même titre que le rassemblement national de l’esprit républicain.

Il n’est pas une surprise que, gauche et droite, longtemps habitué à se partager le pouvoir, digèrent mal la recomposition politique portée par le MoDem depuis sa création en 2007 et provoquée par l’élection du Président Macron.

Depuis plus de deux ans, ils ne cessent de vouloir réinstaller ce fameux clivage binaire qui mène tragiquement à l’opposition systématique, au combat frontal et à la radicalisation des discours.

La vie publique est fort heureusement beaucoup plus complexe et subtil qu’un choix aussi binaire.

Les futures élections municipales seront malheureusement autant d’occasions supplémentaires.

Au nom de qui ou de quoi devrait-on penser uniquement selon le prisme gauche ou droite ? Ne peut-on pas considérer qu’une bonne idée n’est finalement, d’où qu’elle vienne, qu’une idée derrière laquelle se rassembler ?

Ravi depuis toujours de croire en cette position centrale dans l’échiquier politique tant le sectarisme politique rend complètement hystérique.


more