« La ville de Besançon ne réalisera pas la transition écologique, seule, sans l’adhésion des citoyens, sans une méthodologie solide, sans une volonté de transparence et sans un effort conséquent de dialogue »

La décision de fermeture du Pont de la République est symptomatique d’une méthode écologiste qui, en cas d’échec, pourrait alimenter la défiance envers la transition écologique.

Tout le monde souhaiterait que la piétonnisation du Pont de la République puisse rendre plus agréable l’accès au centre-ville. Oui, tout le monde !

Seulement, c’est ce sentiment d’improvisation, ce sentiment d’une politique au doigt mouillé et cet impensable volonté d’imposer un projet sans dialogue avec les riverains et les commerçants qui alimentent les craintes et les inquiétudes.

Le bon sens aurait voulu, tout d’abord une phase d’étude sur une refonte totale du plan de circulation à minima du secteur centre-ville et de sa périphérie, en parallèle d’une consultation des usagers, des habitants, des riverains et des commerçants, puis une phase d’expérimentation pour enfin, si les résultats sont satisfaisants, arriver à la phase de travaux et de réalisation.

La méthode Vignot, c’est « J’hésite longtemps, je décide seule et on verra ensuite « .

Mais où est le bon sens ? Où est la bonne gestion de l’argent public ? Où est la volonté de mieux faire cohabiter les différents modes de transport dans un secteur aussi contraint que le centre-ville ?

Cette méthode qui consiste à contraindre particulièrement les automobilistes sans proposer d’alternative, sans vision globale sur la ville, crée depuis 18 mois un niveau d’exaspération jamais connue auprès de beaucoup d’habitants, de commerçants, d’artisans ou encore de professionnels de santé…

La municipalité ne mesure pas toutes les conséquences de ses propres décisions sur l’attractivité de la ville, sur l’offre de santé au centre-ville ou encore les tarifs des devis des artisans appelés à y intervenir, pour ne prendre que ces quelques exemples.

Elle oublie un élément fondamental. Bon nombre d’habitants n’ont pas d’autres choix que d’utiliser leur voiture : les personnes âgées, des mères de famille, les artisans, les commerciaux, les professionnels de santé, les clients des commerces…

Tout le monde n’habite pas au centre-ville de Besançon. Tout le monde n’est pas en capacité d’enfourcher un vélo.

L’action politique municipale ne peut pas faire comme si toutes ces personnes n’existaient pas !

La ville de Besançon ne réalisera pas la transition écologique, seule, sans l’adhésion des citoyens, sans une méthodologie solide, sans une volonté de transparence et sans un effort conséquent de dialogue.
Décider à la place des habitants ce qui est bon pour eux ne fonctionne pas.

C’est valable à Besançon comme partout ailleurs !

more

« En 2022, focalisez-vous sur les enjeux majeurs et délaissez l’accessoire et l’idéologie. »

Une ville en bonne santé, c’est une ville dynamique, positive, lumineuse, une ville animée où les projets rayonnent, foisonnent et attisent les curiosités.

Faute d’information sur les futurs projets de la ville, j’ai donc parcouru, comme beaucoup de Bisontins, les différentes interviews données par la Maire de Besançon.

Je m’attriste tout d’abord une nouvelle fois que les élus de l’opposition et les Bisontins apprennent l’immense majorité des projets par voie de presse, sans pouvoir contribuer.

La démocratie locale quand elle s’exerce sans participation citoyenne, c’est-à-dire qu’elle rend le citoyen spectateur, est assez triste.

Concernant les projets, si certains sont utiles et intéressants, il faut aussi savoir le reconnaître, ils ne font souvent qu’effleurer le fond des sujets et manquent singulièrement d’ambition.

Prenons l’exemple de l’accès à la Citadelle. Le projet de la municipalité est de jalonner la montée d’œuvres d’art.

A leur place, nous aurions réaménagé la place Victor Hugo pour en faire la nouvelle entrée de la Citadelle et jalonner un parcours depuis le centre-ville pour faire du cœur de ville la véritable boutique de la Citadelle.

Voilà ce que j’appelle avoir de l’ambition et aller au fond des sujets.

Pas un mot sur le futur projet de la Cité des Savoirs et de l’Innovation à Saint Jacques, j’en aurais fait une priorité. Ce projet a, lui, la puissance de changer le visage du centre-ville de Besançon.

Suffira-t-il de quelques aménagements de voirie, de réparations de toiture ou d’isolations de bâtiments publics pour changer le visage de Besançon ? Je ne le crois pas.

Plus que des concepts, des dogmes, nous voulons que la municipalité énoncent des axes forts, clairs, puissants, concrets, qu’elle se focalise sur les sujets majeurs pour les Bisontins, délaisse l’accessoire et l’idéologie qui guident malheureusement l’essentiel de ses actes.

Je ne suis pas de ceux qui pointe l’immobilisme de la municipalité actuelle tout en espérant qu’il perdure tout simplement parce que je souhaite en 2022 le meilleur pour Besançon, pour les Bisontines et les Bisontins.

more

« Le conseil municipal de Besançon n’est pas une arène politique présidentielle »

Lors du conseil municipal du 27 janvier 2022, à de trop nombreuses reprises, les présentations des rapports ont fait l’objet de propos relatifs à la politique nationale et à l’élection présidentielle, en particulier de la part d’élus du groupe EELV.

Je regrette que certains élus se saisissent de leur fonction d’adjoint ou de conseiller délégué pour faire la promotion d’un candidat et de son programme à l’élection présidentielle.

Le conseil municipal de Besançon n’est pas une arène politique présidentielle. Il n’est pas réuni pour décliner la profession de foi d’un candidat, ni commenter la politique gouvernementale.

Les Bisontins attendent de nos débats de la hauteur, qu’ils se concentrent sur le fond, sur leurs problèmes quotidiens pour lesquels la Ville de Besançon est compétente.

En qualité de Maire, Madame Vignot a la charge de veiller au bon déroulement du conseil municipal.

Par respect pour notre institution, par respect pour les Bisontines et les Bisontins, j’ai écrit ce jour au nom des élus de notre groupe à Madame la Maire de Besançon pour demander qu’à l’avenir, nos échanges puissent se dérouler dans la sérénité et se concentrer uniquement sur les sujets locaux qui eux seuls préoccupent les Bisontines et les Bisontins.

more