2021
novembre

Dégradation de deux mosquées à Besançon

Avec mes collègues élues Nathalie Bouvet – Conseillère municipale à Besançon, Agnes Martin, Karima Rochdi, nous condamnons avec la plus grande fermeté les dégradations qui ont visé deux mosquées de Besançon dans la nuit de vendredi à samedi.

Notre République assure la liberté de conscience et garantit la liberté de culte. Ces actes odieux envers des édifices religieux n’ont pas leur place en France, ils n’ont pas leur place à Besançon.

Solidarité avec les fidèles inquiets et choqués par ces actes lâches.

more

« Je défends l’universalisme républicain »

La bienveillance écologiste à l’idéologie extrémiste indigéniste et racialiste s’affiche désormais sur les réseaux sociaux institutionnels de la ville de Besançon.

Plus grand chose ne m’étonne dans les pratiques politiques des écologistes à Besançon.

Voilà désormais que les canaux de communication institutionnels de la Ville de Besançon sont utilisés pour promouvoir la venue d’une personnalité médiatique controversée qui défend des thèses indigénistes et racialistes, que j’estime être en totale opposition avec les valeurs d’universalisme républicain de la France.

L’Article premier de notre Constitution définit l’universalisme républicain français: « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. »

La philosophie qui fonde la société française considère que la meilleure façon de ne pas discriminer un citoyen est de le définir en faisant abstraction de sa race, de sa religion, ses opinions politiques, son orientation sexuelle ou de son sexe.

La théorie racialiste défendue par Mme Diallo, estime, à l’inverse, qu’il faut réhabiliter le concept de race et traiter différemment les individus en fonction.

Si la Ville de Besançon, en tant que Collectivité, ne prend pas directement part au financement ou à l’organisation de cet évènement, le relayer relève d’un choix politique de communication.

J’en conclue à la bienveillance de Mme Vignot et de son entourage aux idées extrémistes de Mme Diallo, qui pense qu’il existe un racisme d’Etat en France, que la laïcité est un « outil légal » pour commettre des discriminations ou encore qu’il faudrait légaliser le port du voile dans les écoles.

Ma conception de la République est à l’inverse. La République, c’est l’unité. Les thèses racialistes fracturent notre société. Elles sont à l’opposé du pacte social et politique que je défends et qui nous lie. Elles sont à l’opposé de notre Histoire, de notre culture et de nos valeurs.

Que mon propos ne soit pas déformé. Oui, la liberté d’expression est un droit constitutionnel, qu’on ne peut enlever à quiconque.

Que le compte institutionnel de la Mairie de Besançon se fasse le relai bienveillant d’une personnalité clivante et excluante, n’est clairement pas dans la tradition des valeurs humanistes de la ville de Besançon.

more