2021
juillet

Le tourisme est une ambition, pas un paravent pour augmenter la fiscalité des entreprises !

Quelle est cette précipitation subite, qui amène la municipalité à demander au conseil municipal dans l’urgence, le 25 juin, la dénomination « commune touristique » ?

Je serai ravi, effectivement, si cette intention était véritablement de promouvoir le tourisme à Besançon.

Seulement, il s’agit uniquement d’un paravent fiscal, que l’intention première est d’augmenter la fiscalité des entreprises via le versement transport permise par cette dénomination.

C’est d’ailleurs clairement affiché par les prises de positions des élus communistes et dernièrement par les violentes charges sans nuances contre les patrons et les entreprises des conseils de mars et mai. C’est d’autant plus affiché que la possibilité d’augmenter la fiscalité de 0,2 points était le premier avantage listé dans le rapport que nous avons reçu à l’agglomération.

Si la municipalité de Besançon avait véritablement de l’ambition pour le tourisme, elle n’aurait pas baissé la subvention de l’office de tourisme de plus de 200.000 €, elle n’aurait pas balayé du revers de la main notre proposition d’exonérer intégralement pour l’année 2021 les droits de terrasse des établissements qui accueillent les touristes, elle n’aurait pas cherché à faire annuler le projet d’aménagement de la RN57 qui nous relient aux touristes suisses et elle porterait une attention particulière aux herbes folles qui donnent l’image d’une ville sale, non entretenue et le sentiment d’un laisser-aller général.

Le bon sens voudrait qu’avant de se précipiter, la municipalité attende les conclusions des deux assistance à maitrise d’ouvrage qu’elle a validé à l’échelle de l’agglomération qui nous ont tout de même couté 160 000€ !

La vigilance des élus de la minorité est essentielle tant cette municipalité n’affiche jamais clairement ses intentions.

Sur ce dossier comme dans beaucoup d’autres, il y a un problème de méthode et de sincérité.

J’alerte sur les conséquences d’un telle décision: 0,2 points d’augmentation peut paraitre anodin depuis le bureau d’un adjoint communiste.

Seulement cette décision pénaliserait 900 entreprises, 35 000 salariés, les établissement publics tels que l’hôpital de plusieurs centaine de milliers d’euros.

En pleine relance économique, augmenter les charges des entreprises, pénalise l’investissement, les emplois et les salaires. Ce serait le meilleur moyen de tuer l’attractivité.

En pleine crise sanitaire, augmenter les charges de l’hôpital serait totalement irresponsable.

Je propose que nous nous engagions dans un moratoire fiscal qui va donner de la visibilité aux entreprises, qui va créer un terrain favorable à l’emploi.

Affirmons-nous comme un terrain favorable à l’entreprise, au rebond économique, à l’industrie.

Mais surtout, ne prenons pas le risque de voir le développement économique se réaliser en dehors de Besançon.

more