2018
octobre

«L’instrumentalisation politique sur la question de l’inclusion des élèves en situation de handicap est abjecte»

Pourquoi les députés ont décidé de repousser la proposition de loi du député Pradié ?

En décembre 2017, Le Ministre Blanquer lançait le chantier de l’inclusion scolaire avec l’objectif d’offrir le droit à une scolarisation de qualité à tous les élèves en situation de handicap, en répondant à leurs besoins éducatifs particuliers.

 http://www.education.gouv.fr/…/permettre-a-l-ecole-de-la-re…

Ce chantier passant par une profonde transformation du système éducatif et médico-social, le gouvernement a souhaité associer les acteurs et c’est une excellente démarche.

Le 10 septembre 2018, Le Ministre de l’Éducation nationale, et la Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont donc lancé une concertation auprès
– du Conseil national consultatif des personnes handicapées,
– des parents d’enfants en situation de handicap,
– des organisations syndicales et des accompagnants,
pour rénover le dispositif d’accompagnement des élèves en situation de handicap à partir de la rentrée 2019.

 http://www.education.gouv.fr/…/ensemble-pour-l-ecole-inclus…

Le député Pradié a donc déposé ce projet de loi en étant conscient non seulement qu’il balayait du revers de la main les grands chantiers en cours mais surtout tous ces précieux retours de terrain.

Les spécialistes de cette question sont-ils dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, dans les ministères ? Non, ils sont sur le terrain et les ignorer serait une faute.

Bien sûr qu’il faut écouter toutes les propositions d’où qu’elles viennent mais la question de l’inclusion scolaire ne peut pas se résumer, comme le proposait ce projet de loi, à des petites mesures, pas toutes inintéressantes au demeurant, mais indépendantes les unes des autres et pour certaines déjà effectives.

   Négliger les retours des professionnels de terrain conduirait à rédiger une loi à la va vite. Nous souhaitons tous une loi applicable qui réponde aux besoins des élèves en situations de handicap, à leur famille et aux professionnels.

Avec ces éclaircissement, on comprend très bien la volonté de faire de ce texte un coup politique.

Sur un sujet aussi sérieux que celui de l’inclusion scolaire des enfants handicapés sur lequel je pensais que toutes les sensibilités politiques pouvaient se rassembler, cette polémique orchestrée par M. Ruffin m’apparaît tout simplement abjecte.

more

Courrier: Demande des effectifs des écoles bisontines et des capacités réelles d’accueil en restaurant scolaire

Comme chaque année, j’ai demandé par courrier, les effectifs des écoles bisontines.

Cette année, l’accent est mis sur nos capacités d’accueil en restaurants scolaires.

Avoir un état des lieux global me paraît indispensable pour connaître réellement la situation bisontine.

Contrairement aux années précédentes, je ne désespère pas d’obtenir ces informations.

more