2020
janvier

« Les habitants de Planoise nous disent: on ne veut pas de paroles, on ne veut pas de promesses, on veut des actes. »

J’ai souhaité, à propos de Planoise, intervenir au conseil municipal de Besançon sur des propositions concrètes, loin des discours vides des candidats de droite et de gauche, contraints de répéter qu’ils ont des convictions pour se rassurer et promettre l’impossible.

Voici les demandes relayées auprès du Maire de Besançon :

1⃣ Accélérer l’installation d’une structure provisoire pour l’Intermarché à proximité de la place Cassin qui va permettre aux habitants de Planoise de retrouver leur grande surface.

2⃣ Etre vigilant quant au choix de l’emplacement qui a une très grande importance pour les habitants mais aussi pour les commerçants de la place Cassin, ceux de l’avenue du Parc et pour les commerçants qui avaient l’habitude de s’installer sur le marché. Tous connaissent aujourd’hui une assez inquiétante baisse de leur activité.

3⃣ Demander au service de l’Etat, aux services de la ville beaucoup de souplesse, de compréhension et d’accompagnement pour tout ce qui relève des contraintes administratives et des délais de paiements pour les commerçants.

4⃣ Compte tenu des dégâts liés à l’incendie, des conséquences sur les habitants et sur les commerçants, accélérer le calendrier du projet de renouvellement urbain de Planoise au moins sur le secteur Cassin pour projeter les habitants vers un projet qui modifie durablement l’image du quartier.

Avant les graves événements récents, à l’insécurité, se rajoutait déjà la détresse sociale. Avec l’incendie du parking Cassin, se rajoute, désormais, la détresse de ceux ont perdu leur véhicule, leur supermarché, leur emploi…

Le quartier de Planoise est un quartier attachant où l’humain est très présent. Je le sais pour y avoir travaillé quotidiennement durant 10 ans.

A tous mes amis de Planoise, comptez sur mon soutien. J’ai également adressé un hommage appuyé au directeur de l’Intermarché Planoise pour son attachement au quartier.

Il y a des mesures de sécurité urgentes et fermes à prendre pour rétablir l’ordre républicain et permettre le retour de la sérénité. Le quartier appartient aux habitants. Il est hors de question de laisser les dealers se réapproprier l’espace.

C’est la mission de l’Etat mais c’est aussi celle de notre police municipale dont je le répète depuis 2014, il faut revoir les missions, les horaires et enfin l’équiper de façon à ce qu’elle puisse se protéger.

Avec l’équipe d’Eric Alauzet, nous avons été très présents ces dernières semaines sur le quartier pour connaître les besoins urgents des habitants suite à cet incendie.

Les messages vont tous dans le même sens. On ne veut pas de paroles, on ne veut pas de promesses, on veut des actes.

more